Les fruitiers rares
 
Articles généraux      Espèces      Groupes      Pépinières      Non-French items

 


Accueil > Espèces > Pacanier > Le Pacanier : exigences climatiques (rusticité, floraison, fructification).

 

Article publié en 2022
Auteur : François DROUET

Photographies : François DROUET
Tous droits réservés

 

 

Le Pacanier

 

Exigences climatiques (rusticité, floraison, fructification)

 

 

 

Le Pacanier, Carya illinoinensis (Wangenh.) K.Koch, appelé Pecan aux Etats-Unis, est un noyer d’Amérique qui appartient à la famille des Juglandacées. Il est natif des Etats-Unis (états du sud, tels Texas, Louisiane, Mississipi, et du nord, tels Iowa, Illinois, Indiana), ainsi que du nord du Mexique. En sus de ces deux pays, principaux producteurs mondiaux, il est désormais cultivé dans diverses parties du monde (Argentine, Brésil, Pérou, Uruguay, Australie, Afrique du Sud, Israël, côte est du sud de la Chine).

Je livre ci-après les exigences climatiques permettant une bonne floraison et assurant l'atteinte de la maturité des fruits.

Selon le plan suivant : typologie climatique des cultivars, résistance au froid, besoins en froid hivernal, longueur de la période de croissance, besoins en chaleur.

Convention d'écriture : Pacanier avec majuscule au début lorsqu'il s'agit de l'espèce considérée comme taxon botanique, pacanier(s) entièrement en minuscule lorsqu'il s'agit d'un ou plusieurs individu(s) de l'espèce dans la nature ou en culture.

 

TYPOLOGIE CLIMATIQUE DES CULTIVARS

 

TYPOLOGIE GENERALE

Il existe plus d'une centaine de cultivars de Pacanier d'utilisation courante aux Etats-Unis et dans diverses parties du monde. Le nombre de cultivars est de plusieurs centaines, si l'on considère les sélections qui ont été, ou qui sont, testées à des titres divers.

La plupart des pacaniers ont besoin d’étés longs et chauds pour fructifier et mener à bien la maturité de leurs fruits en automne. Il s’agit du groupe de cultivars appelés southern pecans (pacaniers du sud).

Dans les régions du nord, à étés courts et frais, seuls certains cultivars peuvent fructifier et mener leurs fruits à maturité. Ils font partie du groupe des northern pecans (pacaniers du nord), et pour les plus septentrionaux d’entre eux, de celui des ultra northern pecans (pacaniers de l'extrême nord, cultivés dans le sud de la province de l’Ontario, au Canada).

Certains agronomes américains subdivisent les southern pecans en deux catégories : les eastern pecans, cultivars adaptés aux conditions chaudes et humides des états du sud-est des Etats-Unis, et les western pecans, cultivars adaptés aux conditions chaudes et sèches des états du sud-ouest des Etats-Unis.

L'appellation "ultra northern pecans" est en usage au Canada et dans certaines pépinières américaines, mais elle n'est pas utilisée par les agronomes américains, qui considèrent ces cultivars comme des sélections de northern pecans trouvées dans les régions les plus au nord de l'aire de distribution naturelle du Pacanier. Cela est vrai, mais il faut connaître cette appellation, et je pense que son utilisation est très utile pour simplifier et affiner la problématique d'adéquation des exigences climatiques des cultivars de Pacanier avec le climat des régions de plantation envisagées (comme nous le verrons dans la suite de l'article).

 

AIRE DE DISTRIBUTION NATURELLE

Pour comprendre les exigences climatiques des différents types de pacaniers, il est très utile de garder à l'esprit l'aire de distribution naturelle du Pacanier aux Etats-Unis (carte ci-après). Elle s'étend du sud du Kansas à l'Illinois et à l'Iowa. Les northern pecans se trouvent originellement (de façon plus ou moins étendue) dans les états du Kansas, Missouri, Kentucky, Ohio, Indiana, Illinois, Iowa).
 

Aire de distribution naturelle du Pacanier aux Etats-Unis (et dans le nord du Mexique).

Aire de distribution naturelle du Pacanier aux Etats-Unis (et dans le nord du Mexique).
 (carte tirée du
blog Northern Pecans de W. REID) 

 

REGIONS DE PRODUCTION COMMERCIALE AUX ETATS-UNIS

La carte des états producteurs de noix de pécan aux-Etats-Unis, fournie ci-dessous, permet de visualiser l'expansion de la culture du Pacanier en dehors de l'aire de distribution naturelle de l'espèce. Au nord : Kansas (2) et Missouri (1,5) ; au centre : Oklahoma (15,3) et Arkansas (2,2) ; au sud-ouest : Texas (49), Nouveau-Mexique (60,6), Arizona (20,2) ; à l'ouest : Californie (4,2) ; au sud-est : Louisiane (11,6), Mississippi (3), Alabama (7), Géorgie (86,4), Caroline du Sud (2), Caroline du Nord (14), Floride (1,7). 
 

Carte des états producteurs de noix de pécan (vergers commerciaux) aux Etats-Unis.

Carte des états producteurs de noix de pécan (vergers commerciaux) aux Etats-Unis.
(production moyenne 2000-2017, en millions de livres)
 

Les vergers commerciaux du Kansas et du Missouri sont plantés de cultivars de type northern pecans.

Dans les autres états producteurs, les vergers commerciaux sont plantés de cultivars de type southern pecans, mais aussi de cultivars de type northern pecans (retenus pour des qualités autres que la rusticité, telles la résistance à la tavelure, la taille moins importante de l'arbre, la maturité précoce).

 

UTILISATION DE LA TYPOLOGIE DES CULTIVARS POUR LA FRANCE

Pour la France, on peut considérer qu'il faut réserver les cultivars de type southern pecans aux régions de climat méditerranéen.

Pour les autres régions, y compris les régions de climat doux mais à été courts et plutôt frais, il convient d'utiliser les cultivars de type northern pecans, en vérifiant que la région respecte les exigences climatiques de ceux-ci, exposées dans la suite de l'article.

La plantation des cultivars de type ultra northern pecans se fera dans les régions les plus froides ou les moins propices au mûrissement des fruits, en vérifiant que la région respecte les exigences climatiques de ce type de cultivars.

Note : en région méditerranéenne, on pourra ajouter à des cultivars de type southern pecans certains cultivars précoces de type northern pecans pour allonger la saison de récolte des pacanes (qui débutera plus tôt), en gardant à l'esprit que les fruits de ce type de cultivars sont généralement plus petits que ceux des cultivars de type southern pecans.

 

RESISTANCE AU FROID

 

ZONES CLIMATIQUES USDA

La carte des zones de rusticité des plantes (Plant Hardiness Zone Map), établie par l'USDA (ministère de l'agriculture des Etats-Unis) fournit pour l'ensemble du pays les moyennes sur les 30 dernières années des températures hivernales les plus basses, sous forme de zones climatiques définies de 1 à 13.

Chaque zone couvrant une tranche de températures de 10 °F (environ 5,5 °C), et étant subdivisée en deux sous-zones a et b (par exemple 6a et 6b).

Soulignons qu'il s'agit de moyennes de températures extrêmes, et non de températures extrêmes asolues. Donc, dans une zone donnée, la température absolue peut ponctuellement descendre au-dessous de la borne la plus basse indiquée.
 

Carte des zones de rusticité des plantes USDA - Etats-Unis.

Carte des zones de rusticité des plantes USDA - Etats-Unis.
 (carte téléchargée du site USDA-ARS)

 

Couleur des zones USDA et détail des tranches de températures. Couleur des zones USDA et détail des tranches de températures. Couleur des zones USDA et détail des tranches de températures.

Couleur des zones et détail des tranches de températures moyennes hivernales les plus basses (extrait).
A gauche : °F ; à droite : °C.
 

L'USDA fournit une version interactive de la carte des zones de rusticité des plantes. Entre autres fonctionalités, on peut zommer sur des régions, obtenir le détail d'un état au niveau des comtés, cliquer sur un point précis pour afficher sa zone climatique, télécharger diverses versions de cartes.

 

RUSTICITE DE L'ESPECE

Le Pacanier est résistant au froid. Les cultivars de type northern pecans peuvent être plantés dans la zone climatique USDA 6 (zone 6a : -20,6 °C à -23, 3 °C ; zone 6b : -17,8 °C à -20,5 °C), et même dans la zone 5 pour les plus rustiques d'entre eux - les ultra northern pecans (zone 5a : -26,2 °C à -28,8 °C ; zone 5b : -23,4 °C à -26,1 °C).

Mais la résistance au froid des pacaniers de type southern pecans est moins élevée. Même si elle leur permet de supporter les températures hivernales les plus basses de leurs aires de culture (en France, celles des régions de climat méditerranéen).

J'ai regardé pour les principaux états producteurs des Etats-Unis le classement climatique USDA des régions où se trouvent les vergers commerciaux (en identifiant les régions dans la littérature agricole de l'état, puis en me reportant à la carte des zones climatiques USDA de celui-ci, obtenue via le site USDA-ARS).  Ainsi, en Géorgie (principal état producteur), les vergers de production se concentrent dans la région d'Albany (comté de Dougherty), au sud-ouest de l'état, qui est classée zone climatique USDA 8b (-6,7 °C à -9,4 °C). Voir carte ci-dessous. 
 

Zones de rusticité des plantes USDA - Etat de Géorgie.

Zones de rusticité des plantes USDA - Etat de Géorgie.
 (carte obtenue via le site USDA-ARS)
 

Au Nouveau-Mexique, les régions de production les plus importantes se situent dans le sud de l'état, en zones climatiques USDA 8a (-9,4 °C à -12,2 °C) pour les comtés de Dona Ana et Otero, 7b (-12,2 °C à -15 °C) pour le comté de Eddy, et 7a (-15 °C à -17,8 °C) pour celui de Chaves ; on trouve quelques vergers commerciaux plus au nord (comtés de Valencia, Quay, Curry, Debaca), en zone USDA 7a (-15 °C à -17,8 °C). Au Texas, le principal comté producteur (San Saba) se trouve au centre de l'état, dans la zone climatique 8a (-9,4 °C à -12,2 °C).

 

OBSERVATIONS DE RUSTICITE

William REID, ancien chercheur agronome spécialiste du Pacanier à l'USDA - Kansas / Missouri, cultive douze hectares de pacaniers en relatant ses observations de culture dans un blog dédié aux northern pecans. Il a observé qu'en règle générale les pacaniers de ce type commencent à subir de sévères dégâts du froid lorsque la température descend au-dessous de -10 °F (-23,3 °C), sans que les arbres meurent.

Il a remarqué que quelques cultivars du nord (tel Maramec, qu'il déconseille) peuvent être plus sensibles, et présenter des dégâts dus au froid dès 0 °F (-17,8 °C). Et, à l'inverse, il a noté que certains cultivars (tel que Mandan) résistent sans dégâts à -15 °F (-26 °C). Il rapporte aussi une observation de résistance au froid extrême réalisée à la station agronomique de recherches sur le Pacanier, à l'époque où il était en activité : en 1989, un cultivar Giles greffé sur southern pecan est resté vivant après un froid de -26 °F (-32 °C), alors que son porte-greffe est mort (l'empêchant de survivre à terme).

L'auteur met en exergue une moindre résistance au froid des pacaniers au cours de l'hiver qui suit une saison de forte production consécutive au phénomène d'alternance. Il mentionne aussi une autre cause de perte de rusticité : les branches qui sont reparties vigoureusement à partir de moignons laissés après une taille consécutive aux dégâts du froid restent pleines de sève tard dans l'automne, et ce retard d'endurcissement avant l'hiver les fragilisent par rapport au froid, même quelques années après.

Référence : REID W.,  blog Northern Pecans, résultats d'une requête relative à la résistance au froid.

Lenny WELLS, professeur à l'université de Géorgie et spécialiste du Pacanier, a publié en 2017 avec la collaboration de l'université de l'Alabama un ouvrage qui synthétise les données de nombreux articles parus dans des revues scientifiques au cours des décennies précédentes, en fournissant la référence bibliographique précise de chacun de ceux-ci. Il indique que des pacaniers vivant dans les confins septentrionaux de l'aire de distribution naturelle de l'espèce ont survécu à des températures ayant atteint -40 °C.

Réference : WELLS Lenny, 2017, Pecan : America's native nut tree, the University of Alabama Press.

Concernant les ultra northern pecans, j'ai noté que les régions du sud de l'Ontario où ils fructifient en menant leurs fruits à maturité sont des zones climatiques USDA 6 et 7, du fait de l'influence climatique des grands lacs.

Référence : SONG (Society of Ontario Nut Growers), page Northern Pecan du site Internet.

Mais il s'agit d'individus sauvages sélectionnés par exploration dans les confins les plus septentrionaux de l'aire naturelle des northern pecans, et ces cultivars peuvent être plantés en zone climatique USDA 5 (voir pépinière Grimo, Ontario, Canada - page cultivars Pacanier). Le besoin en froid hivernal pour une bonne floraison pourrait y être satisfait, mais il n'en va pas de même pour les deux paramètres qui conditionnent l'atteinte du stade de maturité des fruits : longueur de la période de croissance et quantité de chaleur reçue au cours de celle-ci.

 

PROBLEMATIQUE DES PORTE-GREFFES PAR RAPPORT AU FROID

La pépinière Rock Bridge Trees (Bethpage, Tennessee), qui propose une gamme importante de cultivars de Pacanier de type northern pecans, indique que la résistance au froid de ce type de pacaniers est supérieure à celle des cultivars de type southern pecans, et traite de la problématique des porte-greffes par rapport à la résistance au froid (voir article "Pecans : northern versus southern", dans le blog).

La pépinière indique que les individus issus de semis de graines du cultivar Elliot sont utilisés comme porte-greffes dans les régions du sud des Etats-Unis, car ils présentent de nombreuses qualités : faible besoin en froid hivernal, très grande résistance aux maladies, forte vigueur et pousse rapide. Mais il est précisé qu'il ne faut pas utiliser ce porte-greffe dans les zones du nord du pays, car il souffre de sévères dégâts du froid si la température descend au-dessous de 0 °F (-17,8 °C). Les porte-greffes à utiliser sont des individus issus de semis de cultivars de type northern pecans, parmi lesquels Giles, Colby et Kanza sont recommandés. Les porte-greffes issus de semis de pacaniers sauvages des régions du nord peuvent également être utilisés, mais leur croissance est hétérogène.

La pépinière précise que les porte-greffes issus de semis de northern pecans peuvent être utilisés dans le sud du pays. Associés à des cultivars de type southern pecans, ils provoquent une vitesse de croissance un peu plus élevée pendant le jeune âge, mais cet effet s'estompe lorsque l'arbre devient adulte.

Je souligne qu'il en va de même pour les cultivars que pour les porte-greffes. Les cultivars de type northern pecans peuvent être plantés dans les régions de culture des pacaniers de type southern pecans. Pour la plantation dans ces zones, on peut même greffer les cultivars de type northern pecans sur porte-greffes issus de semis de cultivars de type southern pecans, puisque la condition de résistance au froid élevé du porte-greffe n'existe pas.

Lenny WELLS, professeur à l'université de Géorgie et spécialiste du Pacanier, indique que les agronomes et les pépiniéristes qui recherchent des porte-greffes pour les régions du nord utilisent des individus issus de semis de northern pecans. Et il précise que la température la plus basse encourue par le plant lors des hivers très sévères se situe au niveau du sol.

Réference : WELLS Lenny, 2017, Pecan : America's native nut tree, the University of Alabama Press.

 

TEMPERATURES A PRENDRE EN COMPTE

Il convient de prendre en considération deux températures de résistance au froid : la température létale (celle qui tue le plant), et la température au-dessous de laquelle les dégâts dus au froid sont sévères (qui interdit la production de fruits).

Ces deux températures dépendent du type climatique du cultivar (par ordre de rusticité croissante : southern pecans, northern pecans, ultra-northern pecans). Et, au sein des types climatiques, la rusticité est variable selon les cultivars.

 

RUSTICITE : CONDITION DE CULTURE NON SUFFISANTE

Il faut garder à l'esprit que la résistance au froid n'est pas suffisante pour déterminer si l'on peut planter un pacanier dans une zone donnée. Les trois autres exigences climatiques de l'espèce doivent être également satisfaites : besoin en froid hivernal (pour assurer une bonne floraison) ; longueur de la période de croissance et quantité de chaleur reçue au cours de celle-ci (pour garantir l'atteinte du stade de maturité par les fruits).

Sachant que la survenue des gels tardifs du printemps et des gels précoces de l'automne sont également des facteurs limitants pour la production de fruits dans une région donnée. Même si le choix des cultivars peut permettre dans certains cas d'y échapper.

 

BESOINS EN FROID HIVERNAL (CHILLING HOURS)

 

Les besoins en froid hivernal du Pacanier pour une bonne floraison ne sont pas importants. Aux Etats-Unis, principal pays producteur mondial, la quasi-totalité des vergers commerciaux de pacaniers se trouvent dans des états du Sud, dont la Floride (nord). Et, hors des Etas-Unis, la culture commerciale ne se situe que dans des pays chauds : Mexique, Argentine, Brésil, Pérou, Uruguay, Australie, Afrique du Sud, Israël, côte est du sud de la Chine.

Mais il est possible de s'affranchir des zones chaudes de culture en adoptant des cultivars de type northern pecans. Ainsi, il existe aux Etats-Unis des vergers commerciaux de pacaniers dans les états du Kansas et du Missouri, que l’on ne peut qualifier de zones de climat chaud. Et des vergers commerciaux ont été établis dans le sud de la province de l'Ontario (Canada), en plantant des cultivars de type ultra northern pecans.

 

UNITES DE MESURE

En 1950, J. H. WEINBERGER utilise l'heure de froid pour mesurer le besoin en froid hivernal d'une espèce fruitière, en considérant qu'il s'agit d'une heure avec une température inférieure ou égale à 45 °F (7,2 °C). Référence : WEINBERGER J. H., 1950. Chilling requirements of peach varieties. Proceedings of American Society for Horticultural Science, 56, pp. 122-128.

En 1949, J. P. BENNETT n'utilise pas l'heure de froid, mais considère que la levée de la dormance des bourgeons peut avoir lieu pour beaucoup de plantes après une exposition continue de deux à trois mois à une température comprise entre le gel (32 °F, 0 °C) et environ 45 °F (7,2 °C). Référence : BENNETT J. P., 1949. Temperature and bud rest period. California Agriculture, vol.3, page 9, continued page12.

Note : de nombreux auteurs attribuent de façon erronée à J. H. WEINBERGER l'intervalle 32 °F à 45 °F mentionné par J. P. BENNETT. D'autres font état de températures strictement inférieures à 45 °F en faisant référence à J. H. WEINBERGER, alors que celui-ci a explicitement utilisé des températures inférieures ou égales à 45 °F. Ces approximations n'ont pas d'incidence pratique si l'heure de froid utilisée est bien précisée, mais la rigueur intellectuelle conduit à les identifier.

Le Midwestern Regional Climate Center, dans le cadre du Vegetation Impact Program, a publié une carte (présentée ci-dessous) qui fournit les heures de froid pour l'ensemble des Etats-Unis. Je note que l'heure de froid est entendue comme une heure avec température comprise entre entre 35 °F (1,7 °C) et 45 ° F (7,2 °C).
 

Carte des heures de froid hivernal (températures comprises entre 1,7 °C et 7,2 °C) - Etats-Unis.

Carte des heures de froid hivernal (températures comprises entre 1,7 °C et 7,2 °C) - Etats-Unis.
 

Sur la carte précitée en ligne, les régions peuvent être agrandies en cliquant sur celles-ci. Par exemple, si l'on clique sur l'extrême sud-est de la carte générale, on obtient la carte ci-dessous montrant le détail des heures de froid pour la Floride et pour les zones les plus proches de celle-ci. Etant souligné qu'une région ne correspond pas à un état. Si l'on clique sur un état, on affiche souvent les informations de plusieurs états, et, pour les états les plus grands, une partie de l'état.
 

Carte des heures de froid hivernal (températures comprises entre 1,7 °C et 7,2 °C) - Extrême sud-est des Etats-Unis.

Carte des heures de froid hivernal (températures comprises entre 1,7 °C et 7,2 °C) - Extrême sud-est des Etats-Unis.

 

DONNEES DISPONIBLES

Lenny WELLS, professeur à l'université de Géorgie et spécialiste du Pacanier, indique que le besoin en froid hivernal pour la rupture de dormance des bourgeons du Pacanier varie selon les culltivars. Il est par exemple de 300 à 500 heures pour les cultivars Desirable, Mahan, Success et Schley, mais de 600 à 1000 heures pour le cultivar Stuart (heures avec températures inférieures à -7 °C). Le Pacanier peut lever sa dormance avec une quantité de froid hivernal inférieure à 100 heures, mais si la quantité d'heures de froid est faible, cela génère un débourrement des bourgeons irrégulier conduisant à des difficultés de pollinisation.

L'auteur donne également les précisions suivantes. Le besoin en froid hivernal varie selon les conditions climatiques automnales. Si l'automne connaît des températures inférieures à 1 °C, la quantité d'heures de froid hivernal nécessaire à la levée de la dormance sera plus élevée. Dans une région à automne et hiver doux, le besoin en froid hivernal d'un cultivar donné est plus faible que les besoins de celui-ci dans des régions plus froides.

Réference : WELLS Lenny, 2017, Pecan : America's native nut tree, the University of Alabama Press.

Richard HEEREMA, de l'université du Nouveau-Mexique (utilisant l'heure de froid avec température inférieure à 7,2 °C), indique que le besoin annuel en froid hivernal pour lever la dormance des bourgeons est au minimum de 400 à 500 heures (limites qui peuvent poser question selon lui). Il précise qu'un niveau adéquat est 500 à 1600 heures pour l'Arizona, et 1600 à 2200 heures pour le Nouveau-Mexique.

Référence : HEEREMA R., non daté, Orchard site selection (Pecan), New Mexico State University (version PDF).

 

LONGUEUR DE LA PERIODE DE CROISSANCE

 

PARAMETRE A UTILISER

Au-delà des besoins en froid hivernal, qui conditionnent une bonne floraison, il convient d'évaluer la possibilité pour un cultivar de Pacanier de mener ses fruits au stade de la maturité dans une zone climatique donnée. A cet effet, le premier paramètre à prendre en compte est le nombre de jours consécutifs sans gel (freeze free period). Il s'agit en fait de la longueur de la période de croissance.
 

Carte des périodes de jours consécutifs sans gel - Etats-Unis.

Carte des périodes de jours consécutifs sans gel - Etats-Unis.
 (carte tirée du
blog Northern Pecans de W. REID

 

DONNEES DISPONIBLES

Pour la longueur de la période de croissance, Richard HEEREMA, de l'université du Nouveau-Mexique, indique les valeurs suivantes : plus de 200 jours pour la plupart des cultivars, 180 jours pour les cultivars précoces de type northern pecans cultivés dans le nord du Midwest.

Référence : HEEREMA R., non daté, Orchard site selection, New Mexico State University (version PDF).

William REID, ancien chercheur agronome spécialiste du Pacanier à l'USDA - Kansas / Missouri, cultive douze hectares de pacaniers en relatant ses observations de culture dans un blog dédié aux northern pecans. Il indique que pour les pacaniers de ce type le nombre de jours consécutifs exempts de gel doit être au moins de 180.

Référence : REID W.,  blog Northern Pecans, page relative à l'adaptation climatique.

La pépinière Rock Bridge Trees (Bethpage, Tennessee), qui propose une gamme importante de cultivars de Pacanier de type northern pecans, indique pour ceux-ci l'exigence climatique de 180 jours consécutifs sans gel (voir article "Pecans : northern versus southern", dans le blog).

L'association Society of Ontario Nut Growers (Canada) indique que dans le sud de l'Ontario le nombre de jours consécutifs exempts de gel varie de 160 à 180. Et précise que les cultivars de Pacanier capables d'y mûrir leurs fruits sont les individus les plus précoces trouvés par exploration dans l'aire naturelle la plus septentrionale des northern pecans (Iowa, notamment). Ces cultivars étant regroupés sous le vocable d'ultra northern pecans.

Référence : SONG (Society of Ontario Nut Growers), page Northern Pecan du site Internet.

J'ai trouvé dans un article publié en 2000 une précision très intéressante pour l'un des ultra northern pecans : le cultivar Warren 346 n'a besoin que d'une période de 155 jours consécutifs exempts de gel pour pouvoir mûrir ses fruits.

Référence : REID W., HUNT K. L., 2000. Pecan production in the Northern United States. HortTechnology, Vol. 10 (2), pp. 298-301. Toutefois, ce cultivar donne des mauvais résultats en culture à Aubagne (Bouches-du-Rhône), pour des raisons inexpliquées (voir lien à la fin du présent article).

Lenny WELLS, professeur à l'université de Géorgie et spécialiste du Pacanier, indique que les régions de production commerciale de pacanes présentent une période de 180 à 200 jours consécutifs exempts de gel, parfois plus. Mais il précise que des pacaniers vivant dans les confins septentrionaux de l'aire de distribution naturelle de l'espèce peuvent mener leurs fruits à maturité en seulement 140 jours consécutifs exempts de gel. Il souligne que cette période est sous contôle des gènes, et qu'un cultivar de ce type conserve la même période courte de fructification s'il est planté dans une région où le nombre de jours consécutifs exempts de gel est nettement plus élevé.

Réference : WELLS Lenny, 2017, Pecan : America's native nut tree, the University of Alabama Press.

 

BESOINS EN CHALEUR

 

PARAMETRE A UTILISER

La quantité de chaleur reçue au cours de la période de croissance est le deuxième paramètre à prendre en compte pour évaluer la possibilité pour un cultivar de Pacanier de mener ses fruits au stade de la maturité dans une zone climatique donnée. Elle peut être mesurée par le nombre de degrés-jours de refroidissement dans l'année (annual cooling degree days) de la zone considérée.

Cette unité de mesure est utilisée pour quantifier la demande d'énergie nécessaire pour refroidir les bâtiments (climatisation), et est calculée par le Service de météorologie national des Etats-Unis (National Weather Service).

Note : calcul du nombre de degrés-jours de refroidissement.

Par jour : (température minimale + température maximale) / 2 - température de base (65 °F, soit 18 °C). Exemple : si, pour une journée donnée, la température minimale a été de 20 °C et la température maximale de 26 °C, le nombre de degrés-jours de refroidissement pour cette journée est : (20 + 26) / 2 - 18 =  5. Si la température moyenne est inférieure à 18 °C, on retient zéro pour le jour considéré.
 

Carte des degrés-jours de refroidissement établie par le National Weather Service des Etats-Unis.

Carte des degrés-jours de refroidissement établie par le National Weather Service des Etats-Unis.
 (carte tirée du
blog Northern Pecans de W. REID)

 

DONNEES DISPONIBLES

Richard HEEREMA, de l'université du Nouveau-Mexique, fournit une carte des nombres de degrés-jours de refroidissement dans l'année pour les différentes zones du Nouveau-Mexique, et indique : celles avec une valeur supérieure à 1500 sont à préférer pour la culture du Pacanier, celles avec une valeur autour de 1350 sont acceptables, et celles avec une valeur inférieure à 1200 sont considérées comme marginales à médiocres. Etant précisé que le Nouveau-Mexique est un état où les southern pecans sont cultivés.

Référence : HEEREMA R., non daté, Orchard site selection, New Mexico State University (version PDF).

William REID, ancien chercheur agronome spécialiste du Pacanier à l'USDA - Kansas / Missouri, cultive douze hectares de pacaniers en relatant ses observations de culture dans un blog dédié aux northern pecans. Il assiste des propriétaires terriens qui cherchent à savoir si l'établissement d'un verger commercial de cultivars de Pacanier de type northern pecans est possible sur leurs terres. Pour cela, il combine les données locales relatives au nombre de jours consécutifs sans gel et celles relatives au nombre annuel de degrés-jours de refroidissement pour les zones considérées. Il déclare expressément que, pour garantir une croissance correcte et une récolte qui atteint la maturité, sa règle d'or est  : au moins 180 jours consécutifs sans gel et 950 degrés-jours de refroidissement dans l'année.

Référence : REID W.,  blog Northern Pecans, page relative à l'adaptation climatique.

La pépinière Rock Bridge Trees (Bethpage, Tennessee), qui propose une gamme importante de cultivars de Pacanier de type northern pecans, indique pour ceux-ci l'exigence climatique de 950 degrés-jours de refroidissement dans l'année (voir article "Pecans : northern versus southern", dans le blog).

L'association Society of Ontario Nut Growers (Canada) indique que la plupart des cultivars de Pacanier de type northern pecans exigent environ 1000 degrés-jours de refroidissement annuels, mais que les ultra northern pecans mènent leurs fruits à maturité dans des zones de l'Ontario pour lesquelles le nombre annuel de degrés-jours de refroidissement est de 600 à 700.

Référence : SONG (Society of Ontario Nut Growers), page Northern Pecan du site Internet.

 

 

Je livre mes observations des caractères botaniques du Pacanier dans un article spécifique, dans lequel je développe également les problématiques de pollinisation et d'association des cultivars.

Des observations de culture d'une collection de pacaniers située à Aubagne (Bouches-du-Rhône) sont fournies dans un article publié par Robert PELISSIER, pépiniériste retraité.

 

  

Début article Début article   Début article Pacanier