Fruits de Ficus particuliers

Auteurs : Daniel Schneider et Frédéric Tournay

 

 

Article publié en 2003
Tous droits réservés
 

Le premier auteur, qui vit en Alsace, est passionné par le Figuier (Ficus carica L.). A la fin de l'été particulièrement long et chaud de l'année 2003, il a pu goûter les fruits de Ficus pseudocarica Hochs. et de Ficus palmata Forsk., arrivés exceptionnellement à maturité au jardin botanique de Strasbourg, et nous dit ce qu'il en pense. Le second auteur nous livre quelques informations sur d'autres espèces de Ficus présentées au sein du jardin botanique précité, dont il est le conservateur.


 

Passionné par les figuiers (Ficus carica L.) depuis de nombreuses années, je suis toujours à la recherche du figuier idéal qui puisse s’adapter en Alsace, et surtout donner tous les ans une récolte digne de ce nom tout en résistant aux hivers les plus rudes…

On cultive avec succès au jardin botanique de Strasbourg la variété Dauphine (synonymes 'Grise de Tarascon' et Boule d'Or'), mais également d’autres espèces de Ficus.

Ficus pseudocarica Hochs. et Ficus palmata Forsk.

Ces deux espèces ressemblent à s’y méprendre aux plus communs des figuiers (quoique Ficus palmata possède un feuillage très particulier), mais en 2003, à la faveur d'un été très chaud et très long, leur récolte a été tout simplement délicieuse.

Les fruits de Ficus pseudocarica sont petits, mais très sucrés, très noirs de peau et leur chair est pourpre.

L’espèce est originaire d’Abyssinie. La plante a été semée en 1982 de graines obtenues du jardin botanique de Yalta (Russie). Elle a été mise en pleine terre en 1997.

Les fruits de Ficus palmata sont plus bleutés avec une pruine, mais également d’excellente qualité gustative.

On trouve Ficus palmata en Abyssinie, mais aussi en Egypte, en Arabie, en Inde et en Afghanistan. La plante, dont les graines sont elles aussi originaires de Yalta, a été semée en 1974 et mise en pleine terre en 1994. Ce Ficus est protégé par des feuilles mortes en hiver.

Les fruits étaient mûrs début septembre, ceci pour les deux espèces.

D'autres espèces de Ficus sont présentées au jardin botanique de Strasbourg. Le conservateur de ce dernier, qui co-signe le présent article, nous livre des informations à leur sujet.

Ficus afghanica (Popov) Drobov.

Il s'agit bien d'une espèce distincte de Ficus carica L. Il ne faut pas la confondre avec la variété de caprifiguier originaire d'Afghanistan proposée par certains pépiniéristes pour son feuillage lacinié très décoratif et qui produit aussi de beaux fruits, hélas non comestibles.

Ficus afghanica est également présenté au conservatoire botanique de Brest.

On ne l'a jamais vu fructifier à Strasbourg ni à Brest.

Ficus erecta var. beecheyana Thunb.

Cette espèce fructifie à Strasbourg. Mais ses fruits sont petits (1 cm de diamètre) et on peut les qualifier d'immangeables car ils sont "coriaces" : peu charnus et la chair n'est pas molle.

Cela pourrait provenir des conditions climatiques locales, car d'après Louis Bubenicek (Dictionnaire des plantes comestibles ; 2001), qui cite Thunberg (1795) et Sturtevant (1972), les fruits sont consommés au Japon, d'où cette espèce est originaire (ainsi que de l'Himalaya).

Ficus tikoua Bureau

Cette espèce est rampante, de type couvre-sol comme Ficus pumila L. et les fruits sont produits à la surface.

Cependant, il ne fructifie pas à Strasbourg, où son feuillage grille chaque hiver.

Ses fruits sont réputés comestibles dans un article de la Revue Horticole datant de 1880 et selon G. Kunkel (Plants for human consumption ; 1984).

D'ailleurs "tikoua" signifie "courge de terre" en chinois.
 

Début article    Liste des articles