Greffe du Pistachier (Pistacia vera L.)
sur espèces sauvages
dans les garrigues de Provence

Auteur : Maurice Chaudière
 
                                                                                                                            
                                                                                                                                                                          

 

Article publié en 2003
Crédit photographies : Les Jardins de L'Espérance
Tous droits réservés

 

L'auteur présente dans cet article un extrait de la trame photographique, assortie de quelques commentaires, de la conférence qu'il a tenue, au nom de l'association Les Jardins de l'Espérance, lors du 13e Congrès sur les Pistachiers et les Amandiers à Mirandela, Portugal (1er au 5 Juin 2003).

 

 

RECENSEMENT ET CONSERVATOIRE

Le Pistachier vrai (Pistacia vera L.) a été cultivé dans le Sud de la France au cours des deux derniers siècles, quoique de façon sporadique. 

Nous avons entrepris un recensement systématique des quelques arbres survivants, avec l'aide de Madame et Monsieur Laborel, de l'association Les Jardins de l'Espérance,  à La Ciotat, afin de fournir du matériel végétal pour les collections du Conservatoire Botanique National de Porquerolles.

Notre groupe de travail se développa rapidement et plus de trente arbres anciens et parfois en mauvaise santé furent localisés en Provence et dans l'Hérault et firent l'objet de prélèvements de greffons.

 

Carte du recensement des pistachiers anciens

Le sauvetage s'avérait difficile : la greffe de spécimens âgés, adaptés au climat local (et généralement résistants aux parasites cryptogamiques tel Alternaria) sur de jeunes pistachiers du commerce, achetés en containers et manquant de force, paraissait peu pratique et risquée.

Nous avons alors décidé d'essayer un greffage systématique en pleine nature sur des pistachiers térébinthes (Pistacia terebinthus) sauvages.

A cet effet, Monsieur Lionel Trebie, de La Ciotat, nous a donné l'autorisation de créer un conservatoire de pistachiers anciens dans sa propriété du Baguier, près de La Ciotat.

Site du Baguier, près de La Ciotat

Site du Baguier, près de La Ciotat

Cet endroit est naturellement riche en buissons de belle végétation et aux racines bien développées des trois espèces communes de Pistachier (Pistacia terebinthus, Pistacia lentiscus et Pistacia x saportae, qui est un hybride naturel des deux précédents).

Les trois espèces se reconnaissent à leurs feuilles.

Comparatif des feuilles des trois espèces de Pistacia

 

Pistacia lentiscus

Pistacia lentiscus

 

Pistacia x saportae

Pistacia x saportae

Après quelques années de recensement et de greffe de nos spécimens sur des Pistacia terebinthus et Pistacia x saportae sélectionnés, nous avons développé un verger conservatoire naturel de pistachiers vrais anciens bien adaptés aux conditions locales.

Celui-ci sera utilisé à l'avenir comme une réserve de greffons pour la diffusion de cultivars dont la rusticité, la fécondité et la déhiscence du fruit auront fait la preuve de leur intérêt.

Il sera alors facile de transférer des spécimens dans l'île de Porquerolles, où il n'existe pas de populations naturelles de Pistacia terebinthus.

Nous pensons que nous contribuons, par cette initiative, à la protection d'un patrimoine naturel méditerranéen authentique.

 

TECHNIQUES DE GREFFE UTILISEES

 

Nous illustrons quelques techniques de greffe utilisées pour Pistacia vera sur Pistacia terebinthus ou Pistacia x saportae.

Pistacia vera : greffe en chip budding

 Pistacia vera : greffe en chip budding

 Pistacia vera : greffe à l'anglaise au galop à un greffon

Pistacia vera : greffe en écusson, deuxième phase de préparation

Pistacia vera : greffe en écusson, écusson monté

Pistacia vera : greffe par approche

Pistacia vera : greffe par approche

Pistacia vera : greffe en sifflet, phase finale

 

Pistacia vera : fructification

 Pistacia vera : fructification

Début article     Liste des articles