Variabilité du fruit de Butia capitata

Auteur : François Drouet 

 

 

Article publié en 2005
Crédit photographies : François Drouet
Tous droits réservés

 

Parmi les palmiers acclimatables à fruits comestibles, Butia capitata (Mart.) Becc. figure parmi les premiers pour la qualité de ses fruits.

Mais si l'on veut planter cette espèce pour ses fruits, il faut avoir à l'esprit qu'il existe une grande variabilité des fruits d'un sujet à l'autre.

Cette variabilité s'explique par le hasard du semis (naturel ou de pépinière) et par des hybridations.

Sur quoi porte la variabilité ?

Sur cinq facteurs : la forme, la taille, la couleur, le noyau, le goût (très peu).

La forme du fruit

Le fruit typique de l'espèce est de forme conique arrondie. 

Butia capitata : fruit typique de l'espèce

Butia capitata : fruit typique de l'espèce

Toutefois, sur un même individu, on constate un polymorphisme des fruits, certains étant plus plats, d'autres plus allongés.

Butia capitata : fructification

Butia capitata : fructification

La taille du fruit  

Un fruit typique de l'espèce mesure, selon le sujet qui le porte, entre 2 et 2,5 cm de diamètre et pèse de 10 à 15 grammes (spécimen à droite sur photographie ci-dessous).  Ainsi, on peut noter des différences de taille de fruit significatives (25 % et plus) d'un sujet à l'autre produisant des fruits de forme typique de l'espèce. C'est déjà un constat de forte variabilité.

Sur certains sujets, les fruits ont une forme quasi ovoïde et ils sont alors plus petits que ceux d'un sujet produisant des fruits typiques de l'espèce (spécimen du bas sur photographie ci-dessous). C'est un deuxième constat de variabilité de la taille.

Il existe une très rare variété dénommée  Butia capitata var. pulposa, qui produit des fruits géants, d'un diamètre de 4 cm et d'un poids de 25 grammes (spécimen à gauche sur photographie ci-après). Cela constitue un  troisième constat de variabilité de la taille du fruit.

Butia capitata : variabilité de la taille du fruit, due au hasard du semis

Butia capitata : variabilité de la taille du fruit, due au hasard du semis
(A gauche, la très rare variété pulposa ; les trois fruits proviennent de trois individus différents)

La couleur du fruit

La couleur la plus répandue, celle du fruit typique ou de ses deux variantes les plus proches (fruit quasi ovoïde ou fruit géant), est jaune orangé.

Mais il existe une variété à fruits de couleur rouge, qui est assez rare. Le fruit est de taille moyenne pour l'espèce. Son noyau rond, assez petit par rapport à la taille du fruit, présente une pointe caractéristique :

Butia capitata : variété à fruits de couleur rouge

Butia capitata : variété à fruits de couleur rouge

La variabilité de la couleur conduit à des mélanges des deux couleurs précédentes sur les fruits produits par certains sujets, résultant sans doute de phénomènes d'hybridation.

La pulpe du fruit est jaune orangé, quelle que soit la couleur du fruit. Quel que soit le type de fruit, elle est fibreuse, mais sans excès.

Butia capitata var. pulposa : intérieur du fruit et épaisseur de la pulpe

Butia capitata var. pulposa : intérieur du fruit et épaisseur de la pulpe
(A gauche, fruit tranché en deux ; à droite deux tranches de pulpe prélevées sur deux fruits différents)

Le noyau

La variabilité du noyau porte sur sa forme et sa grosseur.

En ce qui concerne le fruit typique de l'espèce, le noyau est, selon les sujets, de forme ronde ou ovoïde, quelles que soient la forme et la taille du fruit. 

Il est assez gros par rapport au fruit et sa grosseur varie proportionnellement à la taille du fruit. Ce n'est donc pas le noyau qui influe sur le volume de pulpe d'un fruit, mais la taille du fruit, qui, elle, varie d'un sujet à l'autre (Butia capitata var. pulposa étant bien sûr la variété la plus intéressante pour le volume de pulpe par fruit).

Par contre, dans les variétés à fruits de formes non typiques de l'espèce, on peut constater des proportions noyau/pulpe différentes de celle du fruit typique de l'espèce (par exemple le fruit jaune lavé de rouge présenté en haut de photographie ci-après).

Butia capitata : variabilité du fruit due au hasard des semis

Butia capitata : variabilité de forme, couleur et noyau du fruit, due au hasard du semis
(A gauche, le type le plus courant, peut contenir, selon les sujets, un noyau rond ou ovoïde)

Le goût

Le fruit est acidulé et possède une saveur agréable spécifique.

La saveur du fruit varie très peu d'un individu à l'autre, quelle que soit la couleur, la forme et la taille du fruit.

Mais, selon le hasard du semis, la pulpe peut être plus ou moins acidulée.

Conclusion

La variabilité du fruit de Butia capitata conduit, d'un individu à l'autre, à des tailles de fruit et donc à des volumes de pulpe par fruit différents, ainsi qu'à des notes acidulées plus ou moins fortes dans le goût du fruit.

Pour planter un individu d'excellente qualité fruitière, l'amateur de fruitiers rares s'attachera donc à n'acheter qu'un sujet assez âgé pour que ses fruits puissent être vus et goûtés avant l'achat (courant septembre et octobre).

Pour planter un sujet jeune, l'idéal serait de demander une reproduction in vitro d'un spécimen fructifiant et ayant été sélectionné pour la qualité de ses fruits (en particulier Butia capitata var. pulposa).

Mais, compte tenu de la culture dominante (pour ne pas dire écrasante) qui n'attribue aux palmiers acclimatables qu'un rôle ornemental, aussi bien chez les palmiéristes que chez les palmiphiles les plus passionnés, une telle demande nous paraît pour l'instant du domaine de l'utopie.

 

Début article    Liste des articles