Choix du porte-greffe de Diospyros kaki

Auteur : Francois Drouet

 

 

Article publié en 2005
Tous droits réservés
 

On utilise trois espèces de Diospyros comme porte-greffe du Diospyros kaki. Il s'agit de Diospyros lotus, Diospyros virginiana et Diospyros kaki lui-même.

Ces espèces présentent toutes trois des avantages et des inconvénients, dont j'effectue la synthèse dans le présent article. Elles répondent à des utilisations générales ou particulières que j'indique également.

 

PORTE-GREFFE DIOSPYROS LOTUS
 

Ce porte-greffe est celui utilisé en Europe.

C’est le porte-greffe qui présente la meilleure adaptabilité aux différents types de sol. Il est résistant au froid et à la sécheresse. Il  possède en outre un chevelu racinaire important et régulier.

Mais quelques variétés de Diospyros kaki ne sont pas compatibles avec lui. Il faut alors utiliser la greffe sur franc (c'est à dire sur Diospyros kaki) ou sur Diospyros virginiana.

A ce jour, nous avons  recensé les cultivars suivants présentant une affinité nulle ou faible avec le porte-greffe Diospyros lotus : Izu, Fujiwara-Gosho, Suruga, Nishimuawase et le clone japonais de Fuyu. Pour le groupe Jiro : Jiro et Ichigikei-Jiro sont incompatibles, mais d'après notre expérience Maekawa-Jiro et Jiro 24276 sont compatibles.

Attention à la confusion taxonomique dont Jiro fait l'objet (voir article de notre site consacré aux confusions d'appellation des variétés de Diospyros kaki).

 

PORTE-GREFFE DIOSPYROS KAKI
 

Diospyros kaki est utilisé comme porte-greffe pour lui-même principalement par les Japonais.

En Europe, on l'emploie seulement dans des cas particuliers :

- Pour les variétés incompatibles avec le porte-greffe Diospyros lotus,

- De fait, lorsque l'on surgreffe une variété de piètre qualité, résultant généralement d'une propagation par semis.

Des problèmes d'adaptation des racines à la nature du sol peuvent éventuellement survenir avec le Diospyros kaki greffé sur franc (notons qu'il en est de même avec un spécimen obtenu de semis, car, comme le greffé sur franc, il vit sur des racines de Diospyros kaki...).

Si vous constatez que votre Diospyros kaki greffé sur franc se porte mal, en particulier qu'au-delà de l'âge de huit ans il est sujet à des desséchements importants de la ramure, sans attaque d'insectes ou présence de champignons sur les feuilles et malgré des arrosages suivis, il faudra suspecter une inadaptation des racines à votre sol.

Le desséchement de la ramure traduit alors un desséchement des racines, ou un mauvais fonctionnement de celles-ci par rapport au sol, et il conviendra de faire multiplier un double de votre variété par greffage sur Diospyros lotus. Ce porte-greffe s'adapte en effet à pratiquement tous les sols européens, contrairement au Diospyros kaki, beaucoup plus exigeant sur la nature chimique et sur la texture du sol.

Si vous vous trouvez dans les cas particuliers de sol très humide ou de climat très froid, ou si vous avez détecté des problèmes d'atttaque des racines par des champignons pathogènes, utilisez plutôt Dispyros virginiana comme porte-greffe pour votre double. Cette espèce est mieux adaptée à ces situations que Diospyros lotus.

Vous aurez également recours à Diospyros virginiana si vous constatez que la multiplication du double de votre variété sur Diospyros lotus conduit à un sujet chétif, se développant de façon médiocre, ce qui laisse soupçonner une mauvaise affinité de votre variété de Diospyros kaki avec ce porte-greffe.

 

PORTE-GREFFE DIOSPYROS VIRGINIANA
 

Opinion répandue dans la littérature

Malgré une bonne affinité entre Diospyros kaki et Diospyros virginiana, qui conduit à citer ce dernier comme porte-greffe de Diospyros kaki au même titre que le franc ou Diospyros lotus, il faudrait absolument éviter de l'utiliser pour les raisons suivantes :

- Un Diospyros kaki greffé sur ce porte-greffe ne vivrait pas plus de 10 ans.

- Il ne donnerait que des récoltes moyennes.

- Il présenterait une tendance marquée au drageonnement.

- Il serait difficile à transplanter à cause de sa longue racine pivotante et de son manque de chevelu.

Opinion contraire, ou plus mesurée, sur ces quatre points

Source : producteur espagnol expérimenté dans la culture du Kaki ; opinion basée sur des observations concrètes de terrain ; ci-après, synthèse en français, puis texte intégral en espagnol.

- Synthèse en français - 

Selon sa propre expérience, celle de la principale pépinière de plants de Kaki pour producteurs de la région de Valence et selon l'observation des plantations commerciales de Kaki dans cette région :

- La durée de vie réduite est une assertion fausse. Les Kakis greffés sur Diospyros virginiana et âgés de 25 à 30 ans sont toujours en bonne santé et très vigoureux.

- La faible production est une affirmation erronée. Les Kakis greffés sur Diospyros virginiana produisent autant que ceux greffés sur Diospyros lotus.

- La tendance marquée au drageonnement est réelle, mais facilement maîtrisable en culture commerciale par les travaux agraires mécanisés.

- La difficulté de transplantation est réelle, et sa cause exacte, mais cet inconvénient est facilement contournable par l'élevage en containers des porte-greffes pendant la phase pépinière.

- Texte en espagnol - 

Voy a tratar de exponerte los argumentos que me han convencido de que Diospyros virginiana es un portainjerto, para el kaki, tan bueno o mejor que Diospyros lotus.

Los libros de Agricultura (disciplina que dista mucho de ser una ciencia exacta) contienen muchas verdades y muchas falsedades. Todos los agrónomos autores de libros y publicaciones agrícolas copian o transcriben lo que otros colegas escribieron sin molestarse en comprobarlo personalmente.

Concretamente, los defectos que se le achacan a D. virginiana en la mayoría de libros y publicaciones sobre el kaki (defectos que están muy bien resumidos en el texto que me adjuntaste) o son falsos o son facilmente solucionables. Y, por tanto, no pueden utilizarse para desaconsejar el uso de D. virginiana como portainjerto del kaki.

En Agricultura lo verdaderamente importante es la experiencia sobre el terreno y no lo que dicen los libros.

Analicemos esos defectos que se le han atribuido a D. virginiana :

1- Los kakis injertados sobre Diospyros virginiana viven 10 años como máximo.

Esto es falso. Todos los arboles adultos que yo tengo están injertados sobre D. virginiana y tienen, como mínimo, 25 años ; y no solo no ha muerto ninguno hasta ahora sino que gozan de buena salud y son vigorosos. Además, hay pueblos en la Comunidad Valenciana que tienen kakis sobre D. virginiana de mas de 30 años... y tienen un vigor extraordinario.

2- La producción media de los kakis injertados sobre D. virginiana es inferior a la de los kakis injertados sobre D. lotus.

Esto también es falso (al menos en la Comunidad Valenciana). La experiencia que existe en esta comunidad autónoma en general, y la mía en particular, es que no hay diferencias apreciables entre las producciones de D. kaki / D. virginiana y las de D. kaki / D. lotus.

3- Los kakis sobre D. virginiana rebrotan excesivamente por las raíces del portainjerto, difilcultando así el cultivo.

Esto es cierto pero es facilmente solucionable : se deja el suelo sin cultivar y así salen menos rebrotes cada año que pasa. Y estos rebrotes se eliminan con herbicidas de contacto o con trituradoras de hierba acopladas a tractor o con desbrozadoras.

4- El transplante de los plantones de kakis sobre D. virginiana es muy problematico ; pues, al tener que cortar su fuerte raíz pivotante y tener pocas raíces laterales delgadas, mueren o quedan moribundos muchos arbolitos después de la plantación.

Esto es cierto. Pero se soluciona totalmente y facilmente este inconveniente no plantando los arbolitos a raíz desnuda sino con cepellón (procedente de bolsas de polietileno en las que se sembraron semillas de D. virginiana que, al desarrollarse, se injertaron con D. kaki en las mismas bolsas).

El mayor vivero de kakis de la Comunidad Valenciana injerta sobre D. virginianael 50 % de las plantas de kaki que produce.

Hasta hace pocos años injertaba solo sobre D. lotus, pero un cliente potencial (una empresa que produce 50 millones de kilos de kakis) le puso como condición indispensable para comprarle plantas que todas tendrían que tener a D. virginiana como portainjerto. Para captar y vincular a este importante cliente, el vivero empezó a producir kakis sobre D. virginiana en bolsas de polietileno.

Y al observar el buen desarrollo de las plantas en el vivero y en los campos en los que se plantaban (y teniendo en cuenta también el buen comportamiento en desarrollo y producción de los arboles viejos de kakis sobre D. virginiana que hay en esta comunidad autónoma) los propietarios del vivero se lanzaron a incrementar la producción de plantas sobre D. virginiana hasta llegar a ese 50% de su producción total de plantas que he mencionado antes.

Resumiendo todo lo dicho hasta aquí : Diospyros virginiana es un buen portainjerto para el kaki, pues los defectos que se le atribuyen o son falsos o están superados. En mi opinión lo único que puede ensombrecer el futuro de la combinacion D. kaki / D. virginiana son las virosis ; pero creo que estas también se solucionarían facilmente si llegaran a aparecer por aquí (cosa que, de momento, no ha ocurrido).

Caractères de Diospyros virginiana sur lesquels l'accord est général

Ses inconvénients :

- Il est difficile à transplanter à cause de sa longue racine pivotante et de son manque de chevelu.

- Il présente une tendance marquée au drageonnement.

Ses avantages :

- Il présente une résistance à l'humidité du sol très supérieure à celle de Diospyros lotus.

- Il est plus résistant que ce dernier aux champignons attaquant les racines ou le collet.

- Il est nettement plus résistant au froid que Diospyros lotus (même si ce dernier est très résistant au froid, supportant par exemple le climat de toutes les régions de France).

Utilisations préférentielles du porte-greffe Diospyros virginiana

On doit donc recourir à la greffe de Diospyros kaki sur Diospyros virginiana principalement dans deux cas :

- Dans certaines régions  Diospyros lotus est sujet à la pourriture des racines, sensible au crown-gall et où Diospyros kaki pousse mal sur ses propres racines (c'est le cas de la Floride, par exemple).

- Dans le cas d'expérimentation, dans des conditions climatiques de froid extrême, d'hybrides Diospyros kaki x Diospyros virginiana.

Si l'on connaît et que l'on sait maîtriser ses deux inconvénients, on pourra aussi l'utiliser pour greffer des variétés de Diospyros kaki incompatibles avec Diospyros lotus.

 

  Début d'article     Liste des articles