Culture de Diospyros kaki
Quelques observations et conseils

Auteur : Francois Drouet
 

  

 

Article publié en 2010
Crédit photographies : François Drouet
Tous droits réservés

 

Je cultive depuis une trentaine d'années une collection de variétés astringentes et non astringentes de Diospyros kaki (Plaqueminier du Japon ou Kaki).

J'apprécie et je recommande particulièrement cette espèce fruitière.

Pour aider ceux qui s'apprêtent à tenter sa culture, ceux qui se sont lancés mais qui manquent d'expérience, ou ceux qui ont à sauvegarder un vieux sujet périclitant, il me paraît utile de livrer quelques observations de culture et conseils spécifiques : démarrage en culture, véritable facteur limitant la fructification en cas de gelées printanières, précaution particulière pour prélèvement de greffons, sauvegarde de vieux sujets (recherche de greffons, régénération par repercement).

A titre documentaire, j'ai inclus dans l'article la contrainte à connaître pour hybrider Diospyros kaki avec Diospyros virginiana.

 

DEMARRAGE EN CULTURE

 

Diospyros kaki est une espèce assez capricieuse au démarrage.

Deux éléments à retenir : la sensibilité à la sècheresse et la potentialité de mise à fruit longue et irrégulière.

 

Sécheresse

Le danger principal que court un scion planté en terroir sec est la mort par sécheresse, si l'on n'est pas vigilant.

Il demande un arrosage très suivi tant qu'il n'est pas bien établi. Ceci explique la perte des feuilles sur des jeunes sujets insuffisamment arrosés. En outre, le plant produit beaucoup de bois sec. Parfois des charpentières assez grosses sèchent. Dans certains cas, toutes les charpentières de deux ou trois ans peuvent sécher...

Tout cela ne doit pas vous inquiéter :

. Arroser abondamment (tous les deux jours) en période sèche, tant que l'arbre n'est pas établi. Ensuite, selon la nature de votre sol, un arrosage par semaine, voire tous les 10 à 15 jours, suffit.

. Au début du printemps, lorsque la pousse des feuilles permet de le repérer, coupez (ou faites tomber par un coup de doigt ferme s'il s'agit de petits rameaux) tout le bois sec. Faites le même avant, si vous repérez du bois sec hors période de feuillage.

. La plante reproduit heureusement facilement de nouveaux rameaux, même si la sécheresse lui a fait perdre tout son branchage. Des charpentières séchées peuvent ainsi être facilement reconstituées par sélection de rameaux bien placés.

. Si une partie du tronc sèche, il suffit qu'il reste une portion saine au dessus du point de greffe pour reconstituer un tronc par reprise d'un seul rameau conservé et redressé en flèche le long d'un tuteur, après avoir coupé la partie sèche. Une fois la nouvelle flèche lignifiée, il convient de la couper à la hauteur de tronc souhaitée.

 

Mise à fruit

La mise à fruit, ainsi que la fructification régulière, sont très longues à se déclencher pour beaucoup de variétés.

. Pour certaines d'entre elles, pendant les 8 premières années, la floraison peut être nulle ou ne s'effectuer que certaines années. En outre, dans le cas de floraison, celle-ci peut être suivie de la chute de tout ou partie des fruits lorsqu'ils sont verts et de petite taille.

. Vous pouvez réduire le temps d'atteinte de la fructification régulière si vous faites un apport annuel de fumier décomposé. 

. Une fois l'arbre fructifiant régulièrement, l'apport de fumier n'est plus obligatoire. On peut l'effectuer tous les trois ans toutefois, si l'on veut augmenter le volume des fruits ou si l'arbre se montre chétif.

Diospyros kaki : coupe de fruits blets

Diospyros kaki : coupe de fruits blets

 

ATTENTION AU VERITABLE FACTEUR LIMITANT POUR LA FRUCTIFICATION
EN CAS DE GELEES PRINTANIERES

 

Chez Diospyros kaki, ce sont uniquement les rameaux de l'année qui portent des fleurs, donc fructifient.

Or les jeunes rameaux en cours de débourrement (donc avant la floraison) sont tendres et se lignifient lentement. Ils ne résistent pas au gel.

C'est donc ce stade, et non celui de la floraison, qui est le véritable facteur limitant pour la fructification.
 

Diospyros kaki : jeune rameau sensible au gel

Diospyros kaki : jeune rameau sensible au gel

De ce fait, en zones froides sujettes à gelées printanières tardives, il faut évaluer ou tester la période de débourrement, et non la période de floraison, dans les conditions climatiques locales.

C'est ce critère de sélection complémentaire qu'il faut appliquer aux cultivars de Diospyros kaki très résistants au froid.

 

PRECAUTION AVANT PRELEVEMENT DE GREFFONS

 

Pour Diospyros kaki, une précaution particulière s'impose lorsque l'on souhaite prélever des greffons.

En été, au moment de la formation des fruits, ou en cours d'automne en pleine fructification, il faut sélectionner les branches des arbres mères sur lesquelles on prélèvera les greffons. Ces branches doivent être celles qui portent des fruits typiques de la variété et les plus beaux.

On repérera ces branches, par exemple par une étiquette ou un bout de chiffon en noeud.

Cette précaution est nécessaire parce que chez Diospyros kaki, comme chez les Citrus, on constate souvent des mutations de bourgeons. Ce phénomène consiste en l'apparition de branches donnant des fruits qui diffèrent plus ou moins nettement des fruits typiques de la variété. Si l'on prend des greffons sur ces branches, on obtient de nouvelles variétés distinctes de celle de l'arbre mère.

Les mutations de bourgeons donnent le plus souvent des variétés plus mauvaises et peu productives. C'est pourquoi leur multiplication est indésirable.

 

SAUVEGARDE DES VIEUX SUJETS

 

Recherche de greffons

La recherche de greffons sur un Diospyros kaki âgé et souffreteux dont on souhaite sauvegarder la variété doit s'effectuer au sommet de celui-ci. C'est la zone où l'on a le plus de chance de trouver des greffons, même si, à vue d'oeil, aucun rameau de l'année ne paraît prélevable, surtout si l'arbre est volumineux.

Bien sûr, le recours à l'échelle ou à l'agilité d'un jeune homme sportif est souvent requise. Mais attention, en raison de la fragilité du bois de l'espèce et à la présence de nombreuses branches qui peuvent être sèches sans en avoir l'air, nous déconseillons formellement de grimper sur des sujets très hauts.

Il vaut mieux alors essayer d'obtenir le repercement de rameaux (voir paragraphe ci-après). Ceux-ci pourront servir de greffons...

 

Régénération par repercement

Ne pas hésiter à rabattre sévèrement les vieux sujets en difficulté de Diospyros kaki pour les régénérer.

Les vieux arbres presque entièrement secs repercent facilement des charpentières, et même du tronc, après des tailles sévères de rajeunissement.

Il en est de même pour les arbres rabattus de façon importante avant transplantation, d'ailleurs assez délicate (prendre toujours une motte). 

Cette technique permet soit de rétablir l'arbre, soit de pouvoir prélever des rameaux de l'année qui ont repercé pour les utiliser comme greffons de multiplication de la variété.

Voici trois photographies qui attestent de la facilité de repercement sur un sujet âgé d'une quarantaine d'années, pourtant de vigueur modérée.
 

Diospyros kaki : repercement avec fructification sur un tronc d'une quarantaine d'années

Diospyros kaki : repercement avec fructification sur un tronc d'une quarantaine d'années

 

Diospyros kaki : repercement sur un tronc d'une quarantaine d'années (détail)

Diospyros kaki : repercement sur un tronc d'une quarantaine d'années (détail)

 

Diospyros kaki : repercement sur une grosse charpentière (sujet d'une quarantaine d'années)

Diospyros kaki : repercement sur une grosse charpentière (sujet d'une quarantaine d'années)

 

CONTRAINTE POUR L'HYBRIDATION DIOSPYROS KAKI / DIOSPYROS VIRGINIANA

 

Les hybrides entre le plaqueminier du Japon (Diospyros kaki), d'origine asiatique, et le plaqueminier de Virginie (Diospyros virginiana), d'origine nord américaine, sont intéressants car ils combinent le fruit du premier et la résistance au froid du second.

Les plus connus, tous deux d'origine russe, sont 'Nikitskaya Bordovaya' (nom commercial américain : Nikita's Gift ) et 'Rosseyanka' (nom commercial américain : Russian Beauty).

Les hybrides entre plaqueminier du Japon et plaqueminier de Virginie sont multiplés par greffage, mais leur obtention s'effectue par semis après pollinisation contrôlée. Cette dernière doit obéir à une contrainte peu connue.

Il faut savoir en effet qu'il existe deux types de Diospyros virginiana.

L'un est doté de 60 chromosomes et se rencontre à l'état naturel dans les régions méridionales des USA. L'autre est doté de 90 chromosomes et est originaire de régions plus septentrionales (au dessus de la zone géographique que les américains nomment le "Midwest"...). Ce second type est plus résistant au froid et plus précoce que le premier. Il produit en outre des fruits plus gros.

L'espèce Diospyros kaki est dotée de 90 chromosomes et ne peut s'hybrider qu'avec le type de Diospyros virginiana possédant le même nombre de chromosomes.

Diospyros kaki x Diospyros virginiana 'Nikitskaya Bordovaya'

Diospyros kaki x Diospyros virginiana 'Nikitskaya Bordovaya' : fruits en cours de maturation
(couleur rouge moyen à maturité)

 

Début d'article     Liste des articles