Quelques observations de culture
de la Manzanille
(Crataegus mexicana Moçino et Sessé)

Auteur : Francois Drouet

 

 

Article publié en 2004
Crédit photographies : François Drouet, sauf autres indications
Tous droits réservés

 

Nous avons présenté la Manzanille (appelée généralement Manzanilla dans les pays hispanophones, mais Tejocote au Mexique, son pays d'origine) par la reproduction sur notre site de l'excellent article du professeur Evreinoff paru en 1950 dans la revue Fruits d'Outre-Mer.

Nous avons testé cinq variétés greffées de Manzanille dans la région de Toulon, dont une provenait de la multiplication du spécimen du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris et deux étaient des cultivars mexicains.

Nous pouvons livrer quelques observations de culture.

La période de fructification et le caractère épineux de l'arbre varient assez significativement d'une variété à l'autre.

Les fruits, de couleur jaune, présentent une variabilité assez importante de taille selon les variétés, avec de légères différences de forme.

Crataegus mexicana : fruits de deux variétés

Crataegus mexicana : fruits de deux variétés
crédit : Robert Pélissier

Malgré la mention, dans l'article précité et dans certains ouvrages, de l'existence de formes à fruits rougeâtre ou jaunes lavés de rouge, nous n'avons jamais rencontré que des spécimens à fruits jaunes au cours de nos recherches. Ceci même pour des sujets réputés à fruits rouges lors de leur introduction.

Les récoltes sont abondantes mais nous avons un jugement nuancé sur la qualité gustative des fruits sous notre climat. Le parfum n'est pas prononcé.

Dans notre terroir, les fruits sont inférieurs en goût à ceux de l'Azérolier (Crataegus azarolus L.).

 Crataegus mexicana : fruits mûrs

Crataegus mexicana : fruits mûrs

 

Crataegus mexicana : le fruit

Crataegus mexicana : le fruit

 

Crataegus mexicana : intérieur des fruits

Crataegus mexicana : intérieur du fruit (coupes en longueur et en largeur)

Les informations que nous avons pu recueillir en France confirment de nombreuses qualités prêtées à cette espèce (forte résistance au froid, particulière adaptation aux zones de montagne, bon porte-greffe pour un certain nombre de fruitiers).

Un pépiniériste du centre de la France, connu pour ses collections nationales CCVS d'arbres et arbustes d'ornement, propose dans son catalogue depuis de nombreuses années la Manzanille sous l'appellation Crataegus pubescens f. stipulacea. ll nous a signalé que ses exemplaires en pleine terre et sans protection ont supporté des pointes hivernales de -20° C sans subir de dégâts.

La Manzanille est principalement désignée par deux noms latins : Crataegus mexicana Moç. et Sessé, d'une part, et Crataegus pubescens (H.B.K) Stend. f. stipulacea (Loud) Stapf, d'autre part, mais il existe à son propos une réelle problématique de taxonomie.

 

Début article    Liste des articles