Mes principaux cultivars de Grenadier
(Punica granatum L.)

Auteur : François Drouet

 

 

Article publié en 2008 - modifié en 2015
Crédit photographies : François Drouet (sauf indication)
Tous droits réservés

 

En une quinzaine d'années, j'ai pu constituer une collection de 34 cultivars de Grenadier (Punica granatum L.), située sur le littoral méditerranéen, dans la région de Toulon. Toutefois, la moitié de mes grenadiers n'a pas encore fructifié car les sujets sont trop jeunes.

Tous les cultivars sont conduits en touffe, port naturel du Grenadier.

Le terrain est un limon argilo-sableux très profond avec un pH de 7,6 et il bénéficie d'un ensoleillement maximum (vaste plaine exposée au sud).

Je livre ci-après quelques informations concernant les principaux cultivars de Grenadier que je cultive : cultivars fruitiers, puis cultivars ornementaux.

 

MES PRINCIPAUX CULTIVARS FRUITIERS

 

Mes meilleurs cultivars

Parmi la quinzaine de cultivars fructifiant déjà significativement dans ma collection de grenadiers, je recommande sans hésiter en tout premier choix  les deux suivants pour l'ensemble de leurs qualités : 'Mollar de Elche' (à fruits jaune pâle) et ‘Fleshman' (à fruits rouge pâle).

Punica granatum 'Mollar de Elche' : c'est une des variétés commerciales les plus plantées en Espagne. Elle m'avait été vivement recommandée par un pépiniériste des Pyrénées-Orientales, à une époque où on ne la trouvait pratiquement pas chez les autres pépiniéristes français. Les fruits jaune-vert pâle faiblement lavés de rouge de 'Mollar de Elche' me plaisent moins que les fruits rouges de certains cultivars, mais leurs qualités organoleptiques sont très bonnes. J'apprécie particulièrement que les graines (à l'intérieur des grains à la pulpe volumineuse) soient tendres. Le premier verger commercial français de grenadiers (10 hectares dans le Gard ; créé en 2005) est constitué principalement de ce cultivar, conduit sur tronc.

Punica granatum 'Fleshman' : le premier cultivar que j'ai introduit des USA, en provenance de la pépinière Edible Landscaping (qui ne le propose plus). J'avais eu connaissance de ce cultivar par le site Internet de l'association California Rare Fruit Growers, dont j'ai été membre pendant plusieurs années. Il a été sélectionné par l'un des co-fondateurs de l'association, Paul H. Thomson, à Fallbrook (Californie). Il est désormais disponible dans quelques pépinières françaises. Son époque de maturité est assez précoce. Les fruits rouges assez gros sont attractifs. Ils sont doux et je leur trouve une très bonne qualité gustative. Les graines sont peu perceptibles.

Punica granatum 'Fleshman'

Punica granatum 'Fleshman'

 

Punica granatum 'Fleshman' : fructification

Punica granatum 'Fleshman' : fructification

 

Punica granatum 'Fleshman' : fruit mûr

Punica granatum 'Fleshman' : fruit mûr

J'ai établi une cotation des cultivars de ma collection, selon une méthode qui tient compte :

- de la fructification : abondance (faible, normale, forte), régularité d'une année sur l'autre (régulière, irrégulière), longueur (courte, normale, longue).

- des qualités du fruit : attractivité de la couleur de la peau et de la couleur des grains, poids, goût, caractère plus ou moins tendre des graines (à l'intérieur des grains), teneur en jus. Pour rester simple, la longueur de conservation n'est pas prise en compte dans la cotation.

- de trois caractères spécifiques : résistance au froid (faible, normale, forte), résistance du fruit à la fissuration (oui, non), caractère exceptionnellement précoce (oui, non) ou exceptionnellement tardif (oui, non) de la fructification permettant d'allonger la saison de récolte des grenades. Pour rester simple, ne sont pas pris en compte les autres critères agronomiques tels la résistance aux maladies, aux brûlures du soleil etc.

Le développement de l'arbre (nain, compact, normal, vigoureux) et l'époque de fructification (précoce, mi-saison, tardif) n'influent pas sur la cotation car ils ne constituent ni des avantages ni des inconvénients, mais des paramètres à prendre en compte pour choisir le cultivar selon ses goûts et son climat.

J'ai attribué à mes deux cultivars préférés précités, 'Mollar de Elche' et 'Fleshman', une note globale de 8,5/10.

Parmi mes autres cultivars fruitiers, je puis indiquer les deux suivants les mieux notés (7,5/10) : 'Algérien' et 'Fina Tendral'.

Punica granatum 'Algérien' : cultivar non identifié en provenance d'Algérie, aux fruits jaune pâle de taille moyenne, aux grains rouge prononcé et à la fructification d'une abondance exceptionnelle. Ses graines sont moyennement dures.

Punica granatum 'Fina Tendral' : c'est un cultivar espagnol réputé. Il est vigoureux et produit de gros fruits. Il est prétendu plus résistant au froid que 'Mollar de Elche' et 'Gorda de Jativa', mais, sous mon climat, je n'ai pas eu l'occasion de le vérifier. C'est le cultivar qui détient dans ma collection le record du fruit le plus gros, avec une grenade d'un poids de 832 g. Mon spécimen provient de boutures d'un très vieil arbre échangées avec un collectionneur de Grasse (Alpes-Maritimes), et c'est l'un des plus anciens cultivars que j'ai plantés. J'avais acquis chez un pépiniériste un autre plant de 'Fina Tendral' pour le comparer au spécimen précédent. Il fleurissait et les fleurs se transformaient en fruits mais ceux-ci ne se développaient pas, avortant assez rapidement. Je n'ai pas su expliquer ce phénomène qui s'est produit plusieurs années consécutives et j'ai fini par arracher ce deuxième sujet de 'Fina Tendral'.

 

Deux cultivars prometteurs

Parmi les cultivars fruitiers que j'ai introduits en collection plus récemment, je puis en citer deux qui sont prometteurs : 'Sweet' et 'Asmar'.

Punica granatum ‘Sweet’ : je l'ai importé des USA, en provenance de la pépinière Edible Landscaping. Mon spécimen s'est bien établi et semble être de vigueur modérée. Il n'a pas encore fructifié de façon significative. C'est l'extrême douceur réputée de ses fruits qui m'a séduit. Cette douceur semble se refléter dans la couleur des fruits, très pâles et lavés de rouge, plus clairs que ceux de la variété-type 'Wonderful' et qui produisent un jus rose.

Punica granatum 'Asmar' : c'est un cultivar à fruits noirs et à grains blancs, que j'ai acquis auprès des Pépinières Baud, à Vaison-La-Romaine. Il est en cours d'établissement et il n'a pas encore fructifié. C'est la couleur noire de ses fruits et la blancheur de ses grains, caractères extrêmement rares, qui m'ont attiré. Il est présenté comme produisant des fruits doux mais pourvus de graines assez dures.

J'ai eu connaissance récemment d'un autre cultivar à fruits noirs, qu'il serait intéressant de comparer au cultivar 'Asmar'. Il s'agit d'un cultivar nommé 'Nero Zanarella', qui m'a été signalé par un ami italien. Ce dernier va m'en envoyer des boutures au printemps prochain.

Punica granatum 'Nero Zanarella' : c'est un cultivar italien à fruits noirs et aux grains rouges de saveur mi-douce. Ce cultivar, issu de semis, a été trouvé il y a quelques années par il Signor Zanarella, aujourd'hui très âgé, près de chez lui, dans la localité de Dueville, Province de Vicenza. C'est lui qui a aimablement donné à mon ami italien des boutures à partir desquelles ce dernier a effectué des multiplications et diffuse la variété parmi les amateurs.

Punica granatum 'Nero Zanarella' : fruit mûr

Punica granatum 'Nero Zanarella' : fruit mûr
(crédit : M. Zanarella)

 

Le cultivar traditionnel de Provence

Je ne puis clore mes considérations sur mes meilleurs cultivars fruitiers sans donner mon appréciation du cultivar traditionnellement cultivé en Provence dans les jardins d'amateur.

Punica granatum 'Provence' : pendant très longtemps, ce fut le seul cultivar disponible dans les pépinières françaises. J'en possède deux gros sujets assez anciens. Je constate que ce cultivar est désormais dépassé par beaucoup de cultivars en ce qui concerne les qualités organoleptiques des fruits et surtout par rapport à son principal défaut : la dureté de ses graines. Il a pour autre défaut une tendance à l'éclatement des fruits. Mais il garde certains atouts, qui font que, selon moi, il ne faut pas l'abandonner. J'ai constaté que c'est le cultivar qui a la saison de récolte la plus longue de ma collection, commençant à produire avec les cultivars précoces et finissant avec les cultivars tardifs. De plus, je le trouve très productif et ses fruits sont attractifs (belle taille et belle couleur rouge). D'après les pépiniéristes qui s'y sont intéressés, il aurait une très bonne résistance au froid, jusqu'à -17°C si l'exposition n'est pas défavorable. Je n'ai pas pu le vérifier, ma collection étant plantée dans une région où les froids hivernaux ne sont pas rigoureux (zone climatique USDA 9a). Selon ma méthode de cotation des grenadiers, j'attribue à 'Provence' la note globale de 6/10.

 

Cultivars fruitiers à introduire

Ma collection est destinée à s'étoffer de nombreux autres cultivars fruitiers. Parmi ceux-ci, j'en citerai deux qui m'attirent particulièrement en raison de la particularité de leur fruit : 'Paper Shell' et 'Grains Blancs'.

Punica granatum ‘Paper Shell’ :  ce cultivar, de culture ancienne aux Etats-Unis et d'origine indéterminée, se caractérise par une peau très mince (d'où le nom de la variété). Il est très fertile et assez résistant au froid. Son époque de maturité est précoce. Gros fruits attractifs, jaune lavé de rose. Grains gros et de saveur douce et agréable. Graines assez tendres. Très longue conservation sans température régulée (cinq mois et plus).

Punica granatum 'Grains Blancs' : il s'agit d'un cultivar non nommé, dont la particularité est de posséder des grains entièrement blancs, qui m'a été signalé par un de mes correspondants, collectionneur de grenadiers, qui le recherche. Je l'ai cherché moi aussi et j'ai dû éliminer le cultivar japonais 'Haku-Botan', ornemental par ses fleurs doubles blanches et dont les fruits blanchâtres ont des grains blancs mais qui sont acides. J'ai également éliminé des cultivars tel 'Azadi' dont les fruits renferment des grains qui paraissent blancs sur les photographies mais qui sont en réalité rose pâle. Le cultivar 'Syunt', en vente aux USA, aurait des grains presque blancs, mais je n'ai pas pu voir la photographie de ceux-ci. J'ai repéré récemment le cultivar 'White', également en vente aux USA. D'après le texte de présentation de la pépinière qui le propose, il produit des fruits roses dont les grains seraient blancs et transparents. Son jus ne tacherait pas. Je pense que c'est le cultivar que je recherche... Toutefois, j'ai vu la photographie du fruit mais pas celle des grains et la pépinière concernée n'expédie pas en Europe. Je vais essayer de me faire confirmer le blanc pur des grains et tenter un échange de boutures avec la pépinière américaine qui le détient.

A ces deux cultivars, s'ajoutent trois cultivars fruitiers dont j'ai trouvé les nom et description dans la littérature ancienne : ‘Selimi’ (ou ‘Salimi’, Moyen-Orient), ‘Giuseppe’ (Malte) et ‘Tchercherdeksis’ (Turquie). Mais je les recherche sans succès depuis 25 ans et je pense que je ne les trouverai vraisemblablement jamais...

'Giuseppe' et 'Selimi' figurent dans la liste des cultivars du NCGR de Davis, mais à titre historique (introduits aux USA respectivement en 1902 et 1909, mais ils ne sont plus en collection).

 

Cultivars fruitiers nains

Je n'en possède qu'un en collection. Il s'agit d'un cultivar à port compact nommé 'Agat'. Il fait partie de la collection du NCGR de Davis (Californie) avec l'identifiant DPUN 105. Il y a été introduit en 1999, en provenance de la station agronomique de Kara-Kala (aujourd'hui Garrygala, qui s'écrit aussi Garrigala), au Turkménistan. Il est bien documenté à divers endroits de l'ouvrage Pomegranate, Third Millenium Publishing, G. M. Levin, 2006. Cet ouvrage reprend les travaux scientifiques auxquels G. M. Levin a participé de 1961 à 1999 à la station de Kara-Kala, où il avait constitué une collection de 1.117 cultivars de Punica granatum L.

Punica granatum 'Agat' : obtenu par un institut de recherches agronomiques à Tashkent (Ouzbékistan) en 1981, dans l'objectif d'être planté dans des régions de production où les plants auraient besoin d'être couverts l'hiver. Son port très compact (1 m à 1,50 m) permet de faciliter les tâches mécanisées de mise en place des protections hivernales et induit une possibilité de densification des plantations (en système 4 x 1,5 m, la production par hectare est augmentée de 28 %). J'ai acquis ce cultivar auprès des Pépinières Baud, à Vaison-La-Romaine. Il s'est bien établi, ce qui m'a permis de confirmer qu'il a un port très compact, mais il n'a pas encore fructifié. Le fruit est décrit de la façon suivante : jaunâtre lavé de rouge, saveur aigre-douce équilibrée et graines assez tendres. Je m'interroge sur le seuil de rusticité de ce cultivar. Il n'est pas cité par le Dr Levin parmi les cultivars les plus rustiques et, contrairement à ce que certains ont compris, il n'a pas été obtenu dans l'objectif d'être recouvert par la neige et de bénéficier ainsi d'une protection contre les froids rigoureux. Mais le lieu de son obtention et sa vocation pour les plantations dans les zones froides avec couverture des plants en hiver laissent penser qu'il possède une certaine rusticité.

Ce type de cultivar m'intéresse beaucoup pour témoigner de la diversité au sein de l'espèce Punica granatum L.

Ainsi, j'ai repéré un autre cultivar à port très compact, que je vais essayer d'acquérir. Il s'agit de 'Hyrdanar x Goulosha', qui, comme 'Agat', fait partie de la collection du NCGR de Davis, Californie (identifiant PI 594967). Il y a été introduit en 1995, en provenance de la station agronomique de Kara-Kala, au Turkménistan.

Punica granatum 'Hyrdanar x Goulosha' : c'est un hybride entre un mutant de 'American Dwarf Chico' et le cultivar 'Goulosha', obtenu en Azerbaïdjan. Port très compact (1 m à 1,50 m). Fruit de taille moyenne, jaune lavé de rouge. Maturité en octobre.

J'ai pu également repérer un autre cultivar à port très compact : 'Hyrdanar x Kirmizy-Akbuh'. Il fait aussi partie de la collection du NCGR de Davis (Californie) avec l'identifiant PI 594968. Il y a été introduit en 1995 à partir de la station agronomique de Kara-Kala, au Turkménistan.

Punica granatum 'Hyrdanar x Kirmizy-Akbuh' : obtenu à Bakou (Azerbaïdjian) par croisement entre un mutant de 'American Dwarf Chico' et le cultivar 'Kirmizy-Akbuh'. Ses caractéristiques sont identiques à celles de 'Hyrdanar x Goulosha'. De ce fait, ce cultivar ne m'intéresse pas vraiment si j'arrive à introduire le précédent en collection.

J'ai également noté d'autres cultivars de Punica granatum L. à port compact, tel 'Elf', dont j'approfondirai les caractéristiques et l'intérêt par la suite.

 

Cultivars pour le jus de grenade

J'ai introduit en collection deux cultivars intéressants pour le jus de grenade : 'Antalaya' et 'Wonderful'.

Punica granatum 'Antalaya' : je l'ai acquis chez un pépiniériste qui l'avait ramené de Turquie et qui l'avait mis à son catalogue en précisant "on en fait en Turquie un jus violet rafraîchissant vendu dans les rues". La ville touristique du sud de la Turquie dont ce grenadier tire vraisemblablement son nom est plus connue sous le nom Antalya que Antalaya, mais je conserve l'appellation donnée par le pépiniériste. En effet, c'est celle sous laquelle le cultivar a été diffusé par le pépiniériste et via les réseaux de collectionneurs. Mon spécimen s'est bien développé, mais il ne fructifie pas encore. Ce cultivar a disparu du catalogue du pépiniériste concerné. Je pense d'ailleurs qu'il pourrait s'agir du cultivar 'Hicaz' ('Hicaz Nar'), variété turque de première qualité très plantée en vergers commerciaux dans la région d'Antalya.

Punica granatum ‘Wonderful’ : cette très ancienne variété américaine est la plus plantée dans les vergers commerciaux aux Etats-Unis et elle est surtout utilisée pour la confection du jus de grenade. Le cultivar a été introduit en France au début des années 2000 par la Pépinière de la Vallée de l'Huveaune, à Aubagne. D'après les documentations des pépinières américaines, il produit une grenade acidulée et de saveur vineuse agréable. Mon spécimen, acquis auprès de la pépinière précitée, s'est bien développé et a commencé à produire. Déception : le fruit, assez gros, est attractif par sa belle couleur rouge, mais je ne l'apprécie pas du tout. Je le trouve trop acide et dépourvu de parfum. Les graines sont moyennement dures, moins que celles de 'Provence' mais plus que celles de 'Fleshman'. Compte tenu de la réputation de ce cultivar pour la confection du jus de grenade, je conserve mon spécimen à cet effet. Mais, pour le moment, je n'ai pas encore réalisé de jus avec ses fruits. J'ai dégusté des grenades 'Wonderful' vendues en supermarchés et, étonnamment, elles m'ont paru bien plus douces que les fruits de mon spécimen. Mais, je sais que, compte tenu de l'intérêt économique de cette variété, il existe plusieurs clones commercialisés sous ce nom, d'origine USA, Israël et Espagne.

Punica granatum 'Wonderful' : fructification

Punica granatum 'Wonderful' : fructification

 

Punica granatum 'Wonderful' : fruit

Punica granatum 'Wonderful' : fruit

 

Cultivars résistant au froid

Bien que ma région ne pose pas de problème de rusticité pour Punica granatum L., je me suis beaucoup intéressé aux cultivars rustiques de cette espèce car j'essaie de promouvoir son adaptation en régions froides via mon réseau de correspondants. Je n'ai pu acquérir pour le moment qu'un cultivar intéressant pour sa résistance au froid : Favorite™.

Punica granatum Favorite™ : c'est un cultivar d'origine russe, renommé d'un nom commercial déposé par Jim Gilbert, propriétaire des pépinières One Green World (vente aux particuliers) et Northwoods Nursery (vente en gros), dans l'Oregon. Ce pépiniériste indique qu'il l'a introduit du sud de la Russie en 1991, mais ne précise pas son nom russe. Selon certaines pépinières américaines qui proposent également Favorite™ à leur catalogue, telle Edible Landscaping, son nom d'origine serait 'Lyubimy'. Il faut noter que le cultivar 'Lyubimy' est détenu par le NCGR de Davis, en Californie (orthographié 'Lyubimyi'). Il y a été introduit en 1999 en provenance de la station agronomique de Kara-Kala (aujourd'hui Garrygala, qui s'écrit aussi Garrigala), au Turkménistan. Le cultivar Favorite™ est réputé très rustique par diverses pépinières américaines, mais la documentation de la pépinière One Green World mentionne qu'il a survécu à des températures inférieures à 10°F (-12,2°C), ce qui n'a rien d'impressionnant... La résistance maximale au froid de ce cultivar reste donc à déterminer. J'ai acquis mon spécimen à la Pépinière de la Vallée de l'Huveaune, à Aubagne, qui a importé des USA des lots de ce cultivar pendant quelques années, en provenance de la pépinière Northwoods. Il s'est bien établi et j'ai observé qu'il a un port compact. Il fructifie de façon significative depuis deux ans. Les fruits sont de taille moyenne et de couleur jaune pâle lavé de rouge. J'ai constaté qu'ils sont vraiment acides, pratiquement du niveau d’acidité des fruits des grenadiers ornementaux. Pour moi, Favorite™ est plus acide que 'Wonderful’. Mais j’ai noté que certaines pépinières américaines présentent le fruit comme étant doux. D'autres qualifient son goût d'aigre-doux ("sweet and sour" : sucré-acide), mais moins que le fruit de 'Wonderful'. J'ai remarqué aussi que sur ces mêmes sites, le fruit est présenté de couleur rouge. Compte tenu des différences constatées dans la couleur et le goût du fruit entre ce que j'observe sur le terrain et la présentation des pépinières américaines, je m'interroge sur la véritable identité du cultivar reçu (erreur d'étiquetage ?). J'ai interrogé Robert Pélissier, le propriétaire de la Pépinière de la Vallée de l'Huveaune. Les fruits du spécimen qu'il a conservé pour lui ont la même couleur que ceux du mien, mais ils sont acidulés et non franchement acides. Une hypothèse est qu'il s'agit d'un "effet terroir" modifiant la couleur et  le goût du fruit selon les régions de culture. Cette modification des caractéristiques du fruit selon les zones géographiques de culture est connue pour Punica granatum L., comme pour d'autres fruitiers. En tout état de cause, j'ai attribué la note globale de 4/10 au spécimen Favorite™ que je cultive.

J'ai repéré trois autres cultivars résistant au froid, que je vais introduire en collection : Kazake, Salavatski et Kaj-Acik-Anor.

Tous trois ont été introduits aux Etats-Unis en 1982 à la station de l'USDA de Byron, Géorgie, en provenance de la station agronomique de Kara-Kala (aujourd'hui Garrygala, qui s'écrit aussi Garrigala), au Turkménistan. Ils ont été confiés ensuite (1997) au NCGR de Davis. C'est le Dr Gregory Levin qui a fourni le matériel végétal pour ces trois cultivars (et pour des dizaines d'autres introduits aux Etats-Unis), à partir de sa collection de 1.117 cultivars de Punica granatum L.

Punica granatum 'Kazake' ('Kazake-Anor') : cultivar local d'Ouzbékistan. Il est considéré comme un des cultivars résistant le plus au froid. Il forme un buisson compact. Fructification très abondante. Maturité précoce à mi-saison. Fruits moyens à gros de 250-300 à 800-900 g, rouge rosé, à gros grains rouge foncé et à graines volumineuses. Saveur aigre-douce plaisante. Autres qualités du fruit : bonne résistance à la fissuration et très longue conservation (jusqu'à 6 mois sans recours à la température régulée).

Punica granatum 'Salavatski' (Salvatskii, Salavatsky) : ce cultivar est présenté comme très résistant au froid. Fruits gros, de couleur rouge orangé sur fond jaune. Grains rouges, contenant des graines dures. Saveur aigre-douce agréable. 'Salavatski' est présenté par les pépinières américaines et par certains ouvrages comme un cultivar d'origine russe. Mais il n'en est rien. Il a été collecté en 1976 en ex Union Soviétique, selon les informations fournies (sans plus de précision) dans le répertoire des cultivars de Punica granatum L. détenus par le NCGR de Davis (Californie). Mais sa provenance n'est pas la Russie. Le Dr G. Levin indique que l'on trouve les cultivars appartenant au sortotype Kazake, dont 'Salavatskii', au Tajikistan, en Ouzbékistan et en Azerbaïdjan (Pomegranate, G. M. Levin, Third Millenium Publishing, 2006, page 33). En fait, il existe aux Etats-Unis une confusion dans l'appellation "russe" ("Russian") concernant les cultivars de Grenadier. Elle a été engendrée par un test de culture mené sur plusieurs années (1984 à 1988) à Byron, en Géorgie, par un organisme de recherches dépendant de l'USDA (Southeastern Fruit and Tree Nut Research Lab). Ce test avait pour but de sélectionner les cultivars de Grenadier aptes à être cultivés dans l'état de Géorgie. Il portait sur 28 cultivars, 9 originaires d'Iran et 19 de pays d'ex Union Soviétique principalement situés en Asie centrale. Ces cultivars avaient été introduits en 1982 par la station de recherches précitée, en provenance de la station expérimentale de Kara-Kala (Turkménistan). Les 19 cultivars d'Asie centrale ont été regroupés à tort sous l'origine "Russia" (Russie) car leurs pays d'origine avaient appartenu à l'ex Union Soviétique. Des identifiants commençant par la lettre "R" ont été attribués aux faux "Russian cultivars". Les pépiniéristes américains et la presse spécialisée américaine ont repris le terme erroné de "Russian cultivars", qui circule toujours...

Punica granatum L. : fruits des cultivars rustiques 'Kazake' et 'Salavatski'

Punica granatum L. : fruits des cultivars rustiques 'Kazake' et 'Salavatski'
Crédit : Californian Rare Fruit Growers

Punica granatum 'Kaj-Acik-Anor' : ce cultivar a pour zones d'origine l'Ouzbékistan et le Tajikistan. Il est présenté comme très résistant au froid. C'est un cultivar vigoureux et de fructification abondante. Les fruits sont assez gros (300-400 g) et de couleur jaunâtre. Ils se conservent longtemps. Haute teneur en sucre avec une touche acide équilibrée.

Quel est le seuil de résistance au froid de ces trois cultivars ?

Ce n'est pas facile à déterminer.

J'ai examiné quatre sources d'information : les deux ouvrages du Dr Gregory Levin (Pomegranate, Third Millenium Publishing, 2006 et Pomegranate Roads, Floreant Press, 2006 ), celui de Richard Ashton (The incredible Pomegranate, Third Millenium Publishing, 2006 ), les pépinières américaines et les observations ponctuelles de rusticité rapportées sur les forums Internet.

Ma conclusion : les trois cultivars peuvent être cultivés sans aucun problème seulement dans les régions de zone climatique USDA 7b, à condition d'éviter l'exposition aux vents froids et de protéger les plants lorsqu'ils sont jeunes. Je rappelle que pour la zone 7b les températures minimales moyennes annuelles sont de -12,3°C à -14,9°C. En ce qui concerne la zone 7a  (moyennes annuelles de -15°C à -17,7°C), les observations de rusticité divergent selon les sources. J'ai trouvé quelques observations de survie en zone 6b où les températures minimales moyennes annuelles sont de -17,8°C à -20,5°C (mais survie signifie vraisemblablement plante rabattue au sol qui repart de souche au printemps... Signifie-elle capacité de fructification ?).

Cette conclusion est assez décevante, car les cultivars d'Asie centrale les plus rustiques ne feraient pas mieux que des cultivars connus de longue date dans le sud de la France, tels 'Provence' ou 'Gabès'.

Par goût de l'expérience, je maintiens mon souhait d'introduire 'Kazake', 'Salavatski' et 'Kaj-Acik-Anor' dans ma collection, ainsi que de diffuser des boutures à des correspondants habitant dans des zones froides afin qu'ils testent la rusticité de ces trois cultivars.

 

MES CULTIVARS ORNEMENTAUX

 

Le plus attachant de mes cultivars ornementaux de Grenadier ne l'est pas par les fleurs. Il est ornemental par ses fruits pourpre noir, une couleur insolite pour les fruits d'un grenadier.

Punica granatum ‘Fruits Pourpre Noir’ : c'est un grenadier à port compact. Mon spécimen, âgé de 10 ans, ne mesure que 1,60 m de haut. Son feuillage dense et ses fruits de couleur pourpre noir qui tiennent longtemps sur l'arbre le rendent particulièrement décoratif. Je possède aussi un cultivar nommé 'Fruits Violets', très proche du précédent mais qu'il ne faut pas confondre avec lui car il est, selon moi, moins décoratif. Il possède toutes les caractéristiques du premier, mais ses fruits sont de couleur violette. Les deux cultivars sont commercialisés par les Pépinières Baud, sous les noms respectifs de 'Fruits Noirs' et 'Fruits Violets'. J'ai renommé le premier 'Fruits Pourpre Noir' pour éviter la confusion avec le cultivar fruitier  'Asmar', dont les fruits sont noirs et doux, que je cultive également. Sur le site des Pépinières Baud, la présentation est bien faite et il n'y a aucun risque de confusion à l'achat.

Punica granatum 'Fruits Pourpre Noir'

Punica granatum 'Fruits Pourpre Noir'

Les fruits, de taille moyenne, sont acides. Leur consommation à l'état cru n'est pas agréable. Ils sont peut-être propices à la transformation en jus, à condition de bien maîtriser le dosage en sucre. Je n'ai jamais essayé de confectionner du jus à partir de ces fruits, tant je trouve décoratif l'arbre chargé de fruits...

Punica granatum 'Fruits Pourpre Noir' : feuillage et fructification

Punica granatum 'Fruits Pourpre Noir' : feuillage et fructification

De loin, les fruits paraissent noirs. De près et selon l'incidence de la lumière, ils sont pourpre foncé.

Punica granatum 'Fruits Pourpre Noir' : fruit

Punica granatum 'Fruits Pourpre Noir' : fruit

Ma collection compte quatre autres cultivars ornementaux, qui le sont par les fleurs : 'Luteum', 'Maxima Rubra', 'Alba' et 'Legrelliae'.

Punica granatum 'Luteum' : à fleurs doubles jaune pâle. Mon spécimen a produit des fruits acides en très faible nombre. La couleur jaune est extrêmement rare pour les fleurs du Grenadier. Mais, dans le cas de ce cultivar, il s'agit d'un jaune peu attractif car très pâle.

Punica granatum 'Maxima Rubra' : à fleurs doubles rouge orangé. Mon spécimen produit des fruits acides (peu abondamment). Il doit exister des clones stériles de 'Maxima Rubra' car il est souvent affirmé dans la littérature ou dans les catalogues des pépinières que le cultivar à fleurs rouges doubles ne produit pas de fruits.

Punica granatum 'Maxima Rubra'

Punica granatum 'Maxima Rubra'

 

Punica granatum 'Maxima Rubra' : floraison

Punica granatum 'Maxima Rubra' : floraison

 

Punica granatum 'Maxima Rubra' : fleur

Punica granatum 'Maxima Rubra' : fleur

Punica granatum 'Alba' : à fleurs doubles blanches. Le blanc est très pur. C'est un cultivar stérile. Je l'ai obtenu d'un pépiniériste italien qui est venu visiter ma collection de fruitiers rares. Il n'a pas pu me préciser un nom de cultivar pour ce sujet. Le grenadier à fleurs blanches est extrêmement rare en Europe. Je connais le cultivar d'origine japonaise 'Haku-Botan', à fleurs blanches doubles et qui produit des fruits acides à grains blancs. J'en ai localisé un pied-mère détenu par le NCGR de Davis, aux Etats-Unis. Récemment, un correspondant italien auquel j'ai fourni cette indication a pu se faire adresser des boutures par cet organisme et le multiplier. J'ai cru comprendre qu'un pépiniériste français a également introduit le cultivar 'Haku-Botan', qui serait actuellement en observation avant commercialisation, mais je n'ai pas pu vérifier l'information.

Punica granatum 'Alba' : bouton floral

Punica granatum 'Alba' : bouton floral

 

Punica granatum 'Alba' : fleur

Punica granatum 'Alba' : fleur

Punica granatum 'Legrelliae' : à fleurs doubles de couleur saumon bordée de blanc crème. C'est un cultivar stérile, qui, chez moi, fleurit abondamment.

Punica granatum 'Legrelliae' : ouverture des boutons floraux

Punica granatum 'Legrelliae' : ouverture des boutons floraux

 

Punica granatum 'Legrelliae' : floraison (début)

Punica granatum 'Legrelliae' : floraison (début)

 

Punica granatum 'Legrelliae' : fleur

Punica granatum 'Legrelliae' : fleur

Comme pour les cultivars fruitiers, j'ai l'intention d'enrichir la partie cultivars d'ornement de ma collection.

Tout d'abord par les deux cultivars nains assez courants 'Nana' (fleurs doubles rouge orangé) et 'Nana Gracillis' (fleurs simples rouge orangé et très petits fruits rouges décoratifs) qui vont s'insérer harmonieusement à certains emplacements où ils ne seront pas écrasés par les cultivars de taille normale.

Ensuite par des cultivars ornementaux d'origine japonaise. En premier lieu 'Haku-Botan' (fleurs doubles blanches avec une nuance de jaune pâle, fruits blanchâtres acides à grains blancs), mais aussi des cultivars que je n'ai pas encore étudiés de façon approfondie : 'Toryu-Shibori', 'Noshi-Shibori', 'Haku- Taka', 'Ki-Zakuro' etc. Parmi ces derniers, je ne retiendrai que ceux qui sont très différents de 'Maxima Rubra' et 'Legrelliae', que je possède en collection.

 

En continuant d'accroître ma collection par des cultivars fruitiers et ornementaux soigneusement choisis, je pense sauvegarder et faire vivre la diversité de l'espèce Punica granatum L., la vivre moi-même et surtout la partager...

 

Début d'article     Liste des articles