La synonymie parmi les cultivars
de Grenadier (Punica granatum L.)

Auteur : Francois Drouet

 

 

Article publié en 2016
Tous droits réservés
 Version anglaise de l'article
 

Je m'intéresse aux cultivars de Grenadier (Punica granatum L.) depuis une quarantaine d'années et je suis très heureux du succès grandissant de ceux-ci auprès des amateurs avertis. Je l'ai constaté particulièrement ces quinze dernières années.

La connaissance de certains de ces cultivars commence même à se répandre dans le grand public. Dans diverses parties du monde, des organismes d'état, des associations, pépiniéristes et collectionneurs de fruitiers font un réel effort pour faire connaître les plus méritants d'entre eux.

Ainsi, les noms des cultivars rares de Punica granatum L. apparaissent de plus en plus souvent dans des articles de presse, sur des forums, sur des sites Internet, et, ce dont je me réjouis particulièrement, dans des catalogues de pépinières.

Cet engouement se heurte toutefois à un inconvénient qu'il faut connaître et savoir maîtriser : la synonymie affectant nombre de cultivars.

Cette synonymie a deux sources.

D'une part, un même cultivar peut avoir des noms différents dans deux régions du monde, voire, dans certains cas, dans deux régions du même pays.

D'autre part, il existe une (fâcheuse ?) tendance de certains pépiniéristes américains à attribuer un nom anglais à des cultivars d'origine étrangère dont le nom présente une orthographe et une prononciation qui leur sont difficiles. Le plus souvent, d'ailleurs, le nom anglais n'est pas la traduction du nom étranger, mais est choisi pour susciter un attrait commercial.

Si la synonymie parmi les cultivars de Grenadier est assez importante, je n'ai pas vraiment détecté de polysémie, sauf dans un cas particulier : celui où un nom de cultivar composé de plusieurs mots est raccourci à un seul mot.

En effet, si le mot conservé pour désigner le cultivar est présent dans plusieurs noms de cultivars, cela engendre une polysémie. Le mot conservé peut désigner plusieurs cultivars différents. L'exemple type est 'Saveh', sur lequel je reviendrai plus bas dans l'article.

Je souhaite livrer une réflexion concernant les noms de cultivars écrits avec l'alphabet latin alors que, dans leur forme originelle, ils s'écrivent avec un autre alphabet (grec, cyrillique, arabe, perso-arabe, hébreu, japonais etc.), ou même avec les sinogrammes car il existe un certain nombre de cultivars chinois.

Ce type de cultivars est largement représenté dans l'espèce Punica granatum L. car de nombreux pays constitutifs de l'aire naturelle de cette espèce n'utilisent pas l'alphabet latin. Il en est de même pour un certain nombre de pays possédant des instituts agronomiques qui créent des cultivars à des fins commerciales.

Je pense qu'il n'existe pas pour ce type de noms une seule orthographe à retenir, car un nom de cultivar peut se prononcer ou s'écrire (dans l'alphabet non latin concerné) de façon différente d'une région à l'autre de son pays d'origine.

De plus, selon les méthodes retenues pour le passage à l'alphabet latin, le résultat peut être légèrement différent.

Enfin, je suis très indulgent pour les corruptions orthographiques affectant les plus difficiles de ces noms transposés, car je m'y reprends moi-même souvent à plusieurs fois pour les écrire de la façon qui me semble correcte. Alors, "iy" ou "yi"en fin de mot, un "h" avant ou après un "k", un seul "s" à la place de deux, un "c" pour un "k" ou l'inverse, cela n'a pas grande importance...

L'essentiel est de rester à un niveau de corruption orthographique où tout le monde comprend quel est le cultivar que l'on désigne.

Pour ma part, en ce qui concerne les cultivars de la collection du NCGR de Davis introduits de Garrygalla (collection du Dr G. Levin), j'ai pris le parti de conserver strictement les noms de cultivars tels qu'écrits dans le répertoire du NCGR.

Même si j'ai relevé parfois, au sein de la liste du NCGR de Davis, des différences dans l'orthographe du nom pour deux occurrences du même cultivar. Et même si j'ai pu noter, pour certains cultivars, des différences d'orthographe entre le répertoire du NCGR de Davis et les deux ouvrages en anglais du Dr G. Levin, traduits du russe...

Je livre ci-après la liste des synonymes que je connais (ordre alphabétique), sachant, bien entendu, qu'elle n'est pas exhaustive.

 

Angel Red : Smith. C'est le nom sous lequel le cultivar a été breveté (US PP 16578 P3), avant d'être diffusé sous le nom commercial Angel Red.

Bhagwa : Sunduri.

Bint-el-Basha : Bashaur, Bazzari, Baknuvi, Khashabi.

Cherabani : Cherab.

Devidisi : Camel's Tooth.

Eseili : Baladi.

Eversweet : Armchat (nom du cultivar libanais qui a été breveté, puis diffusé sous le nom Eversweet).

Favorite : Lyubimyi. Le nom (déposé) Favorite a été donné par Jim Gilbert, un pépiniériste de l'Oregon, à un cultivar qu'il a importé du sud de la Russie en 1991. Jim Guilbert ne précise pas le nom russe du cultivar, mais, selon d'autres pépinières américaines proposant ce cultivar à leur catalogue, dont Edible Landscaping, il s'agit de Lyubimyi. Il faut noter que le cultivar Lyubimyi figure aussi dans la collection du NCGR de Davis (avec l'identifiant DPUN 121), où il a été introduit en 1999 à partir de la station agronomique de Kara-Kala, au Turkmenistan.

Girkanskii : Miagkosemyannyi Chernyi. Il existe dans la collection du NCGR de Davis le cultivar Miagkosemmyannyi Rozovyi (DPUN 139), distinct de Girkanskii (DPUN 149). Le nom Miagkosemyannyi Chernyi n'est pas cité dans le répertoire du NCGR de Davis. G. Levin lève toute ambiguïté sur le caractère distinct de Miagkosemmyannyi Rozovyi et de Miagkosemyannyi Chernyi (Pomegranate, G. M. Levin, Third Millenium Publishing, pp.109-110, 2006). Il les décrit séparément et il précise que le second est un synonyme de Girkanskii (orthographié Girkanskiy dans l'ouvrage).

Gorda de Jativa : Gordo de Jativa, Jativa.

Granada : Grenada. Ce nom n'est pas correct car le cultivar a été breveté sous le nom Granada (US PP2618, brevet expiré), mais Grenada est très utilisé aux USA. Il existe un cultivar sous ce nom dans le répertoire du NCGR de Davis (identifiant DPUN 6), dont le nom est déclaré "non vérifié". Il y figure aussi trois cultivars d'origine différente nommés Granada (identifiants : DPUN 172, DPUN 279 et PI 37817), deux avec le nom déclaré "non vérifié" et un avec le nom déclaré "nom local".

Hamod : Zaiti, Krari, Hushmashi, Grenadier Citronné.

Kara Bala Miursal : enregistré au NCGR de Davis avec l'identifiant PI 483113, ce n'est pas un synonyme de Bala Miursal (identifiant PI 483110). Il s'agit d'une sélection de Bala Miursal (mutation de bourgeon) que le Dr G. Levin juge supérieure à Bala Miursal (qui est d'ailleurs selon lui un sortotype) : couleur plus soutenue pour la peau et pour les grains, meilleure saveur (Pomegranate, G. M. Levin, Third Millenium Publishing, page 30, 2006).

Larkin : Marianna.

Mellissi : Thlat-Bint-Basha.

Mollar de Elche : Mollar.

Mollar Rojo : MR-100 (Molla Rojo n'est pas un synonyme de Mollar de Elche. Il s'agit d'une obtention espagnole pour les vergers commerciaux).

Nikitski Rannii : Crimson Sky.

Paper Shell : Spanish Sweet.  

Purple Heart : Pink Ice, Pink Satin.

Ras-el-Baghil : Baghali, Ahmur, Himri, Battaki.

Romman Chouall : Romman Chouab.

Saartuzski : Saartuzski (Yalta) ---- Dans le répertoire de la collection du NCGR de Davis, le nom Saartuzski est suivi de Yalta entre parenthèses, au niveau de la liste des cultivars et dans la rubrique "nom" de la fiche descriptive du cultivar (identifiant PI 483119). Et j'ai retrouvé "Saartuzski (Yalta)" à tous les endroits où ce cultivar est repris dans la littérature en anglais, et même sur des listes de collectionneurs. En général, on indique entre parenthèses après un nom de cultivar le nom d'un synonyme de celui-ci. Je me suis demandé si Yalta, ville bien connue de Crimée, pouvait être le synonyme de Saartuzski. En effet, de nombreux cultivars portent le nom de l'endroit où on les a trouvés, et, souvent, c'est le nom d'une ville ou d'un village. En fait, le cultivar Saartuzski a été introduit en 1982 dans la collection de l'USDA à Byron (Géorgie), à partir de la station agronomique de Kara-Kala, au Turkmenistan (puis il a été confié en 1997 au NCGR de Davis). Or, le Dr G. Levin avait importé du jardin botanique de Nikita, localité voisine de Yalta, un certain nombre des 1.117 accessions qui constituaient la collection de Kara-Kala. Ce jardin botanique (Nikitski botanitcheski sad), fondé en 1812, est appelé communément jardin botanique de Yalta. Je pense donc que Yalta entre parenthèses indique la provenance du cultivar : le jardin botanique de Yalta. Selon moi, un employé du NCGR de Davis a repris de façon inappropriée "Saartuzski (Yalta)" dans la rubrique "nom" du répertoire de collection. Alors qu'il n'y a aucune raison d'indiquer la provenance initiale du cultivar au niveau de cette rubrique (il n'existe pas plusieurs cultivars Saartuzski dans la collection de Davis, qu'il faudrait distinguer les uns des autres par la provenance initiale dans la collection de Kara-Kala). Même si, dans la collection de Kara-Kala, la précision Yalta avait peut-être une utilité. L'indication Yalta aurait dû figurer dans la rubrique "Source history"de la fiche descriptive du cultivar Saartuzsky, comme c'est le cas pour l'origine d'autres cultivars issus de la collection de Kara-Kala. Au cours de mes recherches, j'ai noté que dans le bulletin récapitulatif centralisé des introductions de l'USDA (Plants Inventory n° 192, page 5), on trouve la ligne : "483119. Saartuzski (Yalta). Soviet Union. Cultivated. Cuttings.". En conclusion, pour moi, il faut éviter de faire systématiquement suivre le nom de cultivar Saartuzski de l'indication de provenance Yalta, sous peine de créer une confusion d'appellation synonymique.

Salavatsky : Russian.

Saveh : synonyme de Shavar. Mais c'est aussi un cas de polysémie. Le mot 'Saveh' (ville d'Iran) fait partie du nom de plusieurs cultivars : Alk Pust Ghermez Saveh (PI 483098 dans le répertoire du NCGR de Davis), Entek Habi Saveh (PI 483100), Shirin Pust Ghermez Saveh (PI 483102), Tabestani Malas Biranden Saveh (PI 483105). J'ai eu connaissance de cultivars appelés simplement 'Saveh', dont le nom engendre donc une polysémie.

Sumbar : il existe aussi un cultivar Sumbarskii. On peut se demander si ce sont deux synonymes. Les deux cultivars figurent dans le répertoire du NCGR de Davis (DPUN 147 pour Sumbar et DPUN 132 pour Sumbarskii). Ils ont été introduits de Kara-Kala à la même date (27/01/1999) et leurs codes d'emplacement dans la collection de Kara-Kala sont différents. Je pense donc qu'il s'agit de deux cultivars différents trouvés dans la vallée de la rivière Sumbar, au Turkmenistan.

Sirenevyi : Purple.

Trabelsi : Tripolitana.

Valenciana : Mollar Valenciana.

Zubejda : Zubejda (Denau) ---- C'est accompagné de Denau entre parenthèses après son nom que le cultivar Zubejda figure dans le répertoire de la collection du NCGR de Davis (identifiant PI 483124). Denau ne désigne pas un synonyme de Zubejda. Il s'agit de la provenance du cultivar dans la collection de Kara-Kala, d'où le cultivar Zubejda a été introduit en 1982 au centre de l'USDA à Byron, Géorgie (en 1997, il a été confié au NCGR de Davis). Denau (en russe), Denov en Ouzbek, est une ville assez importante de l'extrême sud de l'Ouzbékistan. A Denau, existait une station agronomique expérimentale dévolue aux cultures subtropicales, où B. Z. Rosanov a mené des travaux de sélection de cultivars de Grenadier résistant au froid, puis de cultivars de Grenadier à graines tendres. Le Dr Levin était en contact avec lui. Pour moi, l'indication Denau aurait dû figurer dans la rubrique "Source history" de la fiche descriptive du cultivar Zubejda, comme c'est le cas pour l'origine d'autres cultivars issus de la collection de Kara-Kala. Je préconise d'éviter de faire systématiquement suivre le nom de cultivar Zubejda de l'indication de provenance Denau, sous peine de créer une confusion d'appellation synonymique.
 

N'hésitez pas à me faire connaître d'autres synonymes, afin que je puisse enrichir la liste au bénéfice du plus grand nombre (contact).

 

Début d'article     Liste des articles