Les fruitiers rares
 
Articles généraux      Espèces      Groupes      Pépinières      Non-French items

 


Accueil > Espèces > Figuier > Les figues faussement mûres

 

Article publié en 2015
Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET
Tous droits réservés

 

 

Les figues faussement mûres

 

 

 

Au cours de mes observations de la mouche noire du Figuier, j'ai pu noter une étrange évolution des figues, dont je vous fais part ci-après.

Mes observations portent sur des figues fleurs de la variété 'Grise de La Saint-Jean'.

Voici l'aspect d'une figue saine mûre.

Figue saine parvenue à maturité

Figue saine parvenue à maturité (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')

Et voici l'aspect de la pulpe de figue saine mûre.

Intérieur d'une figue saine parvenue à maturité

Intérieur d'une figue saine parvenue à maturité (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')

Au cours de mes observations des figues pour déceler celles qui sont attaquées par la mouche noire du Figuier, j'ai remarqué sur l'arbre des figues qui paraissent mûres mais qui s'avèrent suspectes en y regardant de près.

Ces  figues ont atteint une taille normale de consommation, elles paraissent molles et elles présentent une couleur qui pourrait être la transition vers la couleur de maturité de la figue saine pour la variété observée.

Mais leur couleur paraît quand même anormale pour les habitués de la variété (trop rougeâtre). En outre, leur peau est tendue. Elle ne présente ni plis, ni fendillements, comme c'est le cas pour celle des figues saines mûres.

Lorsque je soupèse une figue de ce type, je constate qu'elle est plus lourde qu'une figue saine mûre. 

A travers la peau, la texture est anormalement dense, pâteuse, comme gélifiée. Si j'imprime une pression du doigt en tenant la figue, il reste une trace plate qui correspond à la texture ressentie.

Figue faussement mûre

Figue faussement mûre (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')
(noter la trace plate du doigt indiquant une texture pâteuse)

Toutefois, examinée à la loupe sur l'arbre, la figue suspecte ne présente pas de trous de sortie de larve de mouche noire du Figuier.

Lorsque j'ouvre une figue suspecte, je constate que la pulpe paraît intacte, mais qu'elle présente une couleur marron anormale qui semble refléter un début de pourrissement alors que l'odeur n'est pas celle d'un fruit pourri.

Intérieur marron d'une figue faussement mûre

Intérieur marron d'une figue faussement mûre (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')
(à gauche, intérieur rougeâtre d'une figue saine mûre)

J'ai qualifié ce type de figue de "faussement mûre" et j'ai essayé de comprendre la cause d'un tel phénomène.

J'ai cherché longuement des larves à l'intérieur de la pulpe marron, à l'aide d'une loupe. Sans en trouver, même en écartant soigneusement dans l'infrutescence les fruits les uns par rapport aux autres avec une pince à dissection.

Je n'ai pas remarqué de galeries, ni de résidus de consommation du placenta par les larves sous l'infrutescence.

Et, en vérifiant à nouveau avec la loupe la peau des figues ouvertes, j'ai confirmé l'absence de trous de sortie de larve.

N'ayant pas trouvé de larves à l'intérieur de ces figues, ni observé de trous de sortie de larve, je pense que le phénomène des figues faussement mûres n'est pas à rattacher à la mouche noire du Figuier.

J'ai remarqué néanmoins que ces figues apparaissent de façon voisine les unes par rapport aux autres et sont entourées de figues attaquées par la mouche de la figue (ces dernières chutant au sol après avoir viré au rouge violacé sans se développer et présentant des trous de sortie de larve).

J'ai fait une autre observation les concernant. Après un certain temps que je n'ai pas évalué, elles commencent à se dessécher sur l'arbre.

igue faussement mûre commençant à sécher

Figue faussement mûre commençant à sécher (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')
(noter la zone jaune qui indique le début du dessèchement)

L'examen de figues faussement mûres en train de se dessécher fait apparaître qu'elles ont une taille normale, ainsi qu'une couleur et un aspect proches de ceux d'une figue saine qui se dessèche sur l'arbre.

Figue faussement mûre en cours de dessèchement (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')

Figue faussement mûre en cours de dessèchement (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')

Mais lorsque j'ouvre ces figues en cours de dessèchement, je constate que l'intérieur est pourri.

Intérieur d'une figue faussement mûre en cours de dessèchement sur l'arbre (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')

Intérieur d'une figue faussement mûre en cours de dessèchement sur l'arbre 
(figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')

En observant minutieusement l'évolution des figues faussement mûres, j'ai pu constater que les figues faussement mûres poursuivent leur dessèchement sur l'arbre jusqu'à un stade avancé.

J'ai remarqué qu'une des figues faussement mûres en cours de dessèchement présentait sur sa peau plissée des zones noires inhabituelles (photographie ci-après).

Figue faussement mûre en cours de dessèchement (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')

Figue faussement mûre en cours de dessèchement (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')
(spécimen avec zones noirâtres au niveau de l'épiderme)

Dans un premier temps, j'ai interprété ces zones noires comme le signe d'un pourrissement qui atteint la surface. Mais, lorsque j'ai ouvert cette figue faussement mûre presque entièrement sèche, je n'ai pas vu de trace de pourriture à l'intérieur.

Il semble que le dessèchement a neutralisé la pourriture que l'on aurait pu observer à l'intérieur lorsque la figue était moins desséchée.

J'ai noté simplement une couche noire sur le pourtour des demi-figues, qui est inhabituelle pour les figues sèches de cette variété (Grise de la Saint-Jean). Je pense qu'il s'agit de la cristallisation de sucre au-dessous de l'épiderme, sans en être totalement certain.

Intérieur d'une figue faussement mûre qui a séché sur l'arbre (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')

Intérieur d'une figue faussement mûre qui a séché sur l'arbre (figue fleur, variété 'Grise de La Saint-Jean')
(noter la trace noire sur le pourtour de la figue, au-dessous de l'épiderme)

En tout état de cause, l'odeur de la pulpe séchée de cette figue (y compris de la couche noire) était agréable, mais avec une note de caramel et de pain d'épice que je ne trouve pas habituellement dans les figues sèches de la variété.

Ayant éliminé l'hypothèse de la mouche noire du Figuier, je m'interroge sur l'origine du phénomène des figues faussement mûres.

Mon hypothèse est qu'il s'agit d'un champignon introduit via l'ostiole par des insectes et se développant sous certaines conditions d'humidité.

Après recherches dans ma bibliographie personnelle et sur l'Internet en langue française, j'ai trouvé effectivement plusieurs champignons pathogènes qui attaquent la figue, indépendamment de ceux qui attaquent les racines du Figuier.

Mais sans détails ni photographies...

L'Internet en langue anglaise fournit plus de détails, mais pas de photographies, sur ce qui est nommé depuis le début du 20 e siècle aux USA "Fig endosepsis", un pourrissement interne de la figue qui cause des dégâts significatifs aux vergers commerciaux de figuiers de Californie et de Floride.

Le champigon pathogène qui en est principalement responsable est le Fusarium moniliforme, mais d'autres espèces du genre Fusarium peuvent intervenir.

Les dégâts internes prennent la forme d'une pourriture brune, d'où le nom de "brown rot" donné au phénomène, auquel est attribué aussi le nom moins précis de "internal rot".

C'est le site du programme IPM (Integrated Pest Management) de l'Université de Californie qui fournit le plus de détails, dans sa page consacrée au Fig endosepsis.

On y apprend que le Fusarium a pour plante hôte le Caprifiguier et que le blastophage est le vecteur d'introduction du champignon dans l'ostiole. Soit naturellement, soit lors du transfert de caprifigues dans les vergers commerciaux (caprification) pour assurer la pollinisation.

Il est signalé que des figuiers domestiques (parthénocarpiques) peuvent aussi être occasionnellement touchés.

Je ne connais pas de présence de caprifiguiers à proximité de mon jardin et je n'ai jamais rencontré le blastophage sur mes figuiers, qui fructifient de façon parthénocarpique. Mais il se peut que certaines espèces de Fusarium soient véhiculées par d'autres insectes...

En tout état de cause, le phénomème des figues faussement mûres se produit assez rarement dans mon jardin, et toujours de façon localisée à quelques figues voisines les une des autres.

Je me contente de ramasser celles-ci sur l'arbre dès que je les détecte et de les éliminer de l'endroit, de façon à éviter une contamination d'autres figues.

Si, un jour, il advenait que le phénomène se produise avec une ampleur telle qu'une partie significative de la récolte soit touchée, j'envisagerais un traitement fongicide systémique dès la fin des figues fleurs pour essayer de sauvegarder la deuxième récolte.

Si c'est celle-ci qui venait à être attaquée, ce que je n'ai jamais constaté, je traiterais également à la fin de la récolte des derniers fruits restés sains.

 

 

Retour début article Début article   Retour début article Articles Figuier