Les fruitiers rares
 
Articles généraux      Espèces      Groupes      Pépinières      Non-French items

 


Accueil > Espèces > Feijoa > Fasciation de rameaux chez le Feijoa

 

Article publié en 2013
Enrichi en 2017
Auteur : François DROUET
Photographies : François DROUET
sauf indications
Tous droits réservés

 

 

Fasciation de rameaux chez le Feijoa

 

 

 

J'ai constaté le phénomène de fasciation d'un rameau une seule fois sur un de mes Kakis et je l'ai rencontré plus souvent chez mes agrumes, frappant notamment mon plant d'hydride rustique US-119, qui en est sévèrement affecté.

En août 2013, en passant près d'un sujet de Feijoa, Acca sellowiana (O. Berg) Burret, issu de semis et conduit en demi-tige, j'ai remarqué qu'un court rameau (environ 25 cm) était étrangement plat sur les trois quarts supérieurs de sa longueur.

J'ai aussi noté que la disposition des feuilles sur cette partie du rameau donnait un aspect brouillon, différent de l'aspect habituel du feuillage.

Feijoa : phénomène de fasciation sur la partie terminale d'un rameau

Feijoa : phénomène de fasciation sur la partie terminale d'un rameau (tranche)
(l'aspect du feuillage, brouillon, est inhabituel)

En m'approchant et en observant les deux faces cannelées du rameau plat, j'ai eu la confirmation que ce dernier était frappé du phénomène de fasciation.

Feijoa : phénomène de fasciation sur la partie terminale d'un rameau

Feijoa : phénomène de fasciation sur la partie terminale d'un rameau (face gauche)
(noter que des feuilles sont implantées sur la tranche et sur la face plate cannelée du rameau)

 

Feijoa : phénomène de fasciation sur la partie terminale d'un rameau

Feijoa : phénomène de fasciation sur la partie terminale d'un rameau (face droite)
(noter que des feuilles sont implantées sur la tranche et sur la face plate cannelée du rameau)

Le rameau plat va en s'élargissant vers le sommet. A son sommet, il est nettement élargi et épaissi et porte une touffe de feuilles anormale par rapport aux deux feuilles (souvent rapprochées des deux précédentes, semblant un groupe de quatre) qui terminent les rameaux normaux.

Acca sellowiana (O. Berg) Burret : sommet d'un rameau présentant une fasciation

Acca sellowiana (O. Berg) Burret : sommet d'un rameau présentant une fasciation
(noter que le sommet est nettement élargi et qu'il porte une masse anormale de feuilles)

Les deux faces du rameau sont nettement cannelées en faisceau (fasciation).

Le long du rameau, des feuilles poussent aussi bien sur la tranche que sur les deux faces plates. Leur aspect est identique à celui des feuilles des rameaux normaux.

Acca sellowiana (O. Berg) Burret : rameau présentant une fasciation

Acca sellowiana (O. Berg) Burret  : rameau présentant une fasciation (face gauche)

 

Acca sellowiana (O.Berg) Burret : rameau présentant une fasciation

Acca sellowiana (O. Berg) Burret : rameau présentant une fasciation (face droite)

Sur les tranches du rameau (cannelures extérieures), j'ai observé des feuilles émises par deux en position opposée.

Sur les cannelures intérieures, j'ai remarqué des feuilles implantées par deux côte à côte, se touchant presque au niveau de la base.

Mais je n'ai pas poussé l'observation assez loin pour déterminer si les deux feuilles étaient en opposition de part et d'autre de la cannelure sur la même face, ou s'il existait, pour chacune d'entre-elles, un feuille en position opposée sur l'autre face du rameau (c'est à dire sur l'autre face de la cannelure intérieure concernée).

Feijoa : extrémité d'un rameau présentant une fasciation

Feijoa : extrémité d'un rameau présentant une fasciation
(noter, vers le bas, les trois feuilles côte à côte, dont une opposée à une feuille sur
la tranche, à droite ; au-dessus, deux feuilles opposées implantées sur la tranche du rameau)

En tout état de cause, l'implantation des feuilles rendait un aspect désordonné, loin de l'effet symétrique ordonné et aéré produit par les feuilles des rameaux normaux.

Acca sellowiana (O.Berg) Burret : aspect d'un rameau normal

Acca sellowiana (O. Berg) Burret : aspect d'un rameau normal (feuilles opposées décussées)
(noter l'aspect aéré des quatre feuilles rapprochées au sommet)

 

Sur les rameaux normaux du Feijoa, les feuilles sont opposées décussées (le long de la tige, les feuilles sont au même niveau par deux, se faisant face de part et d'autre de celle-ci, et chaque paire de feuilles opposées forme un angle de 90 ° avec la paire suivante et la paire précédente).

Acca sellowiana (O.Berg) Burret : les feuilles sont opposées décussées

Acca sellowiana (O. Berg) Burret : les feuilles sont opposées décussées

Je n'ai pas coupé le rameau fascié. Durant les quatre ans d'observation (du rameau et de l'arbre concernés) qui ont suivi, le phénomène n'a pas connu d'extension, a fortiori de généralisation.

Le rameau a perdu la totalité de ses feuilles et s'est desséché sur une grande partie de sa largeur (la moitié dans sa partie médiane et 75% dans sa partie sommitale, qui est beaucoup plus large). Mais il est toujours vivant.

Feijoa : rameau présentant une fasciation, observé quatre ans après son développement

Feijoa : rameau présentant une fasciation, observé quatre ans après son développement
(le rameau s'est desséché sur une grande partie de sa largeur, à droite)

Au niveau de la partie n'ayant pas séché, la fasciation a disparu. Une tige cylindrique à l'écorce desquamée de fort diamètre a remplacé les cannelures.

Feijoa : rameau présentant une fasciation, observé quatre ans après son développement

Feijoa : rameau présentant une fasciation, observé quatre ans après son développement
(sur la partie qui n'a pas séché, la fasciation s'est résorbée au profit d'une tige cylindrique à l'écorce desquamée)

Au sommet du rameau fascié, trois nouvelles pousses se sont développées, dont une qui a dépassé sa longueur. Ces pousses sont exemptes de fasciation.

Feijoa : trois pousses normales émises par un rameau présentant une fasciation

Feijoa : trois pousses normales émises par un rameau présentant une fasciation
 (la partie sèche centrale au sommet est de couleur verdâtre car elle commence à moisir)

 

Feijoa : trois pousses normales émises par un rameau présentant une fasciation

Feijoa : trois pousses normales émises par un rameau présentant une fasciation
(tranche du rameau n'ayant pas séché ; on aperçoit, en bas à droite, le haut de la partie qui a séché)

En 2016 (trois ans après l'observation initiale), j'ai constaté sur la pousse la plus longue la présence de fleurs, desquelles sont nés deux fruits, qui ont connu un développement normal, bien que de petite taille.

En vingt ans de culture de treize pieds greffés et d'un pied de semis, c'est la seule fois que j'ai pu observer sur mes feijoas un phénomène de fasciation. Ce phénomène est donc rarissime chez le Feijoa.

Comme dans le cas du Kaki ou des agrumes, je ne connais pas la cause de la fasciation que j'ai observée.

J'ai effectué une recherche approfondie sur Internet en français, anglais et italien, qui ne m'a pas apporté d'explication précise et surtout ciblée sur le Feijoa.

Deux résultats de recherche me paraissent néanmoins intéressants.

Un fermier-naturaliste australien fait part en 2010, avec photographies, de l'existence de fasciation sur les rameaux de son Feijoa, sans en déterminer la cause. Il indique, en réponse à des commentaires, que l'arbre n'est pas affecté par ces anomalies.

Et, surtout, j'ai appris que la fasciation chez le Feijoa a été étudiée par un membre de la Station Expérimentale de Fruticulture d'Acireale, en Sicile (BATTIATO C. , Su alcuni casi di fasciazione in Feijoa sellowiana Berg. e sulle cause che la determinano, Estr. Annali R. Staz. Sperimentale di Frutticoltura, Acireale, vol. XVI I, 1948). Certaines sources indiquent 1938.

Mais la seule version numérisée du document précité que j'ai trouvée (HathiTrust, Cornell University) est inaccessible, même en accès payant, car sous copyright .

De courts extraits de l'étude indiquent que l'auteur a mis en évidence pour le Feijoa "la singulière interdépendance entre la déviation de la disposition des composants de l'axe et l'apparition de la fasciation" et qu'il a émis l'hypothèse que "cette déviation représente la première étape, durant l'ontogénèse, vers les irrégularités de développement ultérieures qui conduisent à la fasciation".

Sans accès à la totalité de l'étude, il me semble difficile d'en tirer une conclusion vraiment compréhensible.

Pour les agrumes, j'ai relevé que, selon les cas, la fasciation serait soit d'origine génétique, soit d'origine virale, soit la conséquence des piqûres d'un arachnide présent dans le bourgeon donnant naissance au rameau concerné.

En tout état de cause, comme je l'ai constaté, la fasciation des rameaux constitue chez le Feijoa un phénomène très localisé et sans conséquence néfaste.

Il conviendra donc de ne pas s'en inquiéter et, si l'aspect du rameau déplaît, de simplement le couper.

Sans toutefois le laisser traîner auprès des plants de Feijoa, de façon à éviter une éventuelle contagion, même sans grande conséquence, si le facteur causal était transmissible (bactérie par exemple...).  

 

 

Retour début article Début d'article   Retour début article Articles Feijoa